The Open : Extraordinaire Phil Mickelson !!

Par le 21 juillet 2013
email
Print Friendly and PDF

Après ce dimanche, on comprend mieux pourquoi Phil Mickelson a été intronisé au Hall of Fame cette année. Parti avec cinq coups de retard sur Lee Westwood, Lefty a mené une charge incroyable sur le retour pour remporter son 5e Majeur, son premier Open Championship.

Comme l’an dernier c’est un homme venu de derrière qui remporte la mise. Ernie Els était parti avec 6 coups de retard sur la tête, Mickelson lui, en comptait cinq.

Un retard grappillé sur l’aller (-2), puis s’en est suivi une démonstration de golf avec quatre birdies sur les six derniers trous. Le terrible final de Muirfield n’a donc pas été de taille pour le nouvel amoureux des links.

Grâce à une carte de 66 (-5), Lefty remporte cet Open avec trois coups d’avance sur Henrik Stenson. Il devient du même coup le premier joueur de l’histoire à faire le doublé Scottish Open – Open Championship…pas mal pour un joueur de 43 ans qui n’avait jamais gagné sur un links avant ce mois de juillet 2013.

Westwood a encore  craqué

Si la victime s’appelait Adam Scott en 2012, celle de 2013 est sans conteste Lee Westwood même si le scénario s’est beaucoup plus vite décanté sur le parcours (plus soft) de Muirfield.

Parti avec deux coups d’avance le joueur Anglais semble serein jusqu’au 6. Mais deux bogeys aux 7 et au 8 relancent le tournoi.

Cette fois-ci, le Lee Westwood nouveau craque sur le long jeu, pourtant réputé comme le meilleur au monde. Son aisance au putting s’envole. Ian Baker Finch, son nouveau putting coach lui conseille de mettre moins de tension dans ses bras pour améliorer son stroke, un vœu pieu dans ce dimanche sous haute tension.

L’ex-n°1 mondial ne se relèvera jamais de ces deux bogeys et finira la journée à +4 pour une 3e place finale. Son 8e Top 3 en Majeur depuis l’US Open 2008.

Tigre la semaine, chaton le week-end

L’US Open 2008 semble être un temps bien lointain pour Tiger Woods. Une époque où le Tigre, même sur une jambe, attaquait encore et toujours pour écraser ses adversaires.

Cette semaine, ce week-end en particulier, le n°1 mondial a des allures de chaton comme le montre son tee shot timide sur le par 5 du 17 lors du 3e tour.

Pourtant Woods a sa chance ce dimanche. Deuxième à deux coups au départ, le Tigre compte toujours deux coups de retard après ses deux birdies au 12 et au 14.

Pas assez pour ranimer une flamme éteinte depuis trop longtemps en Majeur. Alors certes, l’homme aux 4 victoires cette saison invoquera « la lenteur des greens » pour expliquer sa dernière carte en +2 (6e au final). Mais ce chat-là a peur de l’eau, peur de prendre le driver, peur tout court. Sur les 20 derniers rounds en Majeurs, il n’a rendu que trois cartes sous le par. A 37 ans, l’usure n’est peut-être pas que physique après tout.

Le rush de Poulter

Si Tiger avait montré ne serait-ce que la moitié de l’envie de Ian Poulter, peut-être aurait-il gagné une 4e Claret Jug.

Le joueur Anglais est effet été le seul à rivaliser avec Phil Mickelson en termes d’intensité dans ce 4e tour. Parti avec huit coups de retard sur la tête, Poults se mets ensuite en mode Ryder Cup du 9 au 13 avec un eagle et trois birdies.

Vociférations vers sa balle, poings serrés, regard exorbité, tout le catalogue est là mais le final de Muirfield a le dernier mot. Ce joli rush (-4) est tout de même récompensé par une 3e place.

Une 3e place à +1 qu’il partage avec Lee Westwood et le nouveau maudit du British Adam Scott. Un temps leader après une série de quatre birdies en cinq trous (7 au 11), le vainqueur du Masters s’écroule ensuite avec quatre bogeys d’affilée du 13 au 16.

Enfin semaine satisfaisante pour Grégory Bourdy qui termine 64e à +13. Un résultat que l’on peut même qualifier de frustrant à l’image de ces deux double bogeys concéder sur les trois derniers trous.

LEADERBOARD

 

(Getty Images)

A propos de Hervé MARQUES

Prétendant éconduit de Natalie Gulbis, Hervé passe sa colère en envoyant des slices sur les golfs de la région parisienne. Lorsqu’il est hors d’état de nuire, vous pouvez le retrouver sous sa casquette de journaliste sur Canal+, Golf Channel…et Monsieur golf bien sûr !

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.