Tiger, la 3e rugissante

Par le 2 juillet 2012
email
Print Friendly and PDF

La scène redevient de plus en plus familière. En remportant l’AT&T National, Tiger Woods soulève son 3e trophée cette saison, le 2e en l’espace d’un mois. Grâce à cette victoire, l’Américain dépasse Jack Nicklaus avec désormais 74 victoires au compteur sur le PGA Tour. Le « regagnera-t-il ?  » est (re)devenu « où s’arrêtera-t-il » ? Voilà désormais Tiger leader de la FedEx Cup, et favori du prochain British Open.

 

La foudre s‘est abattue cette semaine sur le parcours du Congressional et les répliques risquent de se faire sentir encore de longues semaines. Dans ce 4e tour, seul Adam Scott (et son cadet Steve Williams) se sont véritablement aventurer à faire de l’ombre à l’hôte de ce tournoi.  L’Australien, qui grâce à cinq birdies sur son aller s’est un temps placé aux avant-postes, avant de faiblir sur le retour pour finalement finir 3e à -5.

Sur un parcours rendu très ferme par la chaleur, Tiger est le seul joueur du Top 10 avant le départ à descendre dans les 60. Brendon De Jonge, leader encore trop tendre, explose avec une carte de 77. Bo Van Pelt, 3e homme de cette dernière partie, tient le choc mais s’écroule en terminant par trois bogeys, là où Woods n’en concèdera qu’un seul pendant le week-end.  

Le Tigre version Sean Foley sait donc dévorer ses proies de toutes les manières. Carnassière à Bay Hill avec cinq coups d’avance. Par surprise au Memorial avec un succès remporté malgré quatre coups de retard avant le dernier tour. Au duel, avec cette pression exercée sur Bo Van Pelt qui aura fini par faire plier ce dernier à trois trous de la fin.e

A l’image de son dernier coup de fer 9 au 18, Woods a construit son succès grâce à  sa précision sur les petits fers (83% de greens le dimanche) mais aussi, et c’est « nouveau », grâce à son putting. L’ex-n°1 mondial a encore une fois gagné près de deux coups sur les greens ce dimanche, et termine pour la 3e fois cette année dans le Top 10 des meilleurs putters de la semaine.

Après 2009, c’est le 2e succès au Congressional pour Woods dans « son tournoi », puisqu’il est organisé par sa fondation qui en récupère les bénéfices. Le premier bénéfice pour Tiger Woods est de se hisser à la 1ère place de la FedEx Cup. Pas de places gagnées pour l’Américain en revanche au classement mondial, mais désormais, il a mathématiquement une chance, à 36 ans, d’accéder à la place de n°1 avant la fin de l’année.

Enfin, c’est avec un sourire moqueur que TIger Woods s’est empressé de mettre certaines choses au point avec quelques journalistes : « Quelques personnes, quelques journalistes disaient que je ne pourrais plus regagner, c’était il y a quoi ? 6 mois (sourires), et voilà où on en est…quand je dis 6 mois, c’était même il y a 4 mois je crois, oui c’est ça (…) J’ai dû affronter ce genre de questions (ndlr : savoir s’il est capable de gagner à nouveau) durant une longue période, mais pendant ce temps-là, je continuais à travailler dur avec Sean Foley. Et comme je vous le disais, la régularité n’est qu’une question de temps »

Travail, talent, orgueil, le plus beau mélange de l’histoire du golf n’a pas fini de nous éblouir…

(Credits photo : Associated Press)

[box type= »download »] LEADERBOARD[/box]

A propos de Monsieurgolf