Transitions Championship – 2e Tour : Dufner passe en tête

Par le 17 mars 2012
email
Print Friendly and PDF

Jouer douze coups de plus que la veille et être encore deuxième d’un tournoi du PGA Tour c’est possible : Padraig Harrington l’a fait. L’Irlandais, leader la veille après une carte de record de 61, joue 73 et rétrograde donc d’une place dans ce Transtions Championship.

« Je suis content de mon jeu, mais quand vous réalisez un tel score, c’est dur de faire aussi bien le lendemain. Quand vous êtes en tête d’un tournoi, la tentation de jouer plus prudemment est grande, c’est le genre de pensées que j’avais quand j’étais sur les greens » a déclaré l’Irlandais, apparemment toujours à la recherche de la petite bête.

A l’issu de ce 2e tour, le nouveau leader du tournoi se nomme Jason Dufner. Le finaliste malheureux du dernier PGA Championship rend une deuxième carte de 66. Encore plus impressionnat que la veille, l’Américain ne rate aucun fairway et touche huit greens sur dix ! « Je n’ai pas eu de stress aujourd’hui (vendredi), je n’avais pas envie d’attaquer à tout-va donc je me suis contenté de rester solide » a déclaré Dufner au sortir de sa deuxième journée sans le moindre bogey. « Mon jeu, c’est justement de m’appliquer à garder la balle en jeu. Parfois quand je deviens trop agressif, je me mets en danger. La clé de mon jeu réside donc dans la sélection des drapeaux que je dois attaquer » s’est « justifié » Dufner, conscient peut-être que son look et son jeu n’étaient pas les plus attrayants du PGA Tour.

Derrière les deux hommes, le leaderboard est très compact et surtout assez relevé, de bon augure avant le Masters. Luke Donald (68) est bien placé à la 4e place à trois coups du leader. Une journée plus mouvementée que la carte de score de l’ex-n°1 mondial ne le laisse présager. En effet, avoir raté son putt sur le 16, Luke Donald a enchaîné avec un mauvais tee shot sur le 17. C’est alors que son cadet John McLaren a pris son patron entre quatre yeux : « Luke, arrête d’être obsédé par les choses que tu ne peux pas faire, concentre-toi  sur ce que tu peux faire ». Des paroles salutaires pour Luke Donald, qui au moment de cet échange était à +1 pour la journée. Le meilleure joueur de l’année 2011 fini finalement à -3 pour la journée grâce à quatre birdies sur les cinq premiers trous de son retour.

Le Britannique est accompagné à -7 du surprenant Sang-Moon Bae, auteur de la meilleure carte du jour (66) avec Jason Dufner et John Malinger. Le Sud-Coréen qui n’a encore raté aucun cut cette année, et qui s’est hissé en quarts de finale du dernier WGC Accenture Match Play, ne devrait pas être loin du titre de rookie de l’année s’il continue à ce niveau.

Bien calés dans le Top 15, on retrouve quantité de joueurs « dangereux » comme Sergio Garcia, Jim Furyk et Kenny Perry (-6). Un coup derrière,  Webb Simpson et Justin Rose sont eux aussi à l’affût. L’Anglais, vainqueur la semaine dernière à Doral et un peu moins en vue ce vendredi a d’ailleurs rejeté l’idée d’une quelconque décompression : « Si je me suis engagé à jouer le Transitions Championship, c’est pour le gagner et non pas pour célébrer ma victoire de la semaine dernière ». (Darren Clarke si tu nous écoutes). « J’ai tout rentré à moins de deux mètres aujourd’hui, ça prouve que techniquement je suis au point, j’ai juste eu des problèmes de vitesse et de lecture sur les greens » a ensuite précisé le n°7 mondial.

A noter la belle réaction d’Ernie Els, toujours à la lutte pour se qualifier pour le prochain Masters. Big Easy rend la deuxième meilleure carte du jour avec un 67 qui lui permet de rester à cinq coups de la tête.

Enfin malgré une bonne journée (72), le Français Pierre-Henri Soero ne foulera pas les fairways du Copperhead Course ce week-end. Même déconvenue pour Camilo Villegas, Charl Schwartzel et les espoirs asiatiques Ryo Ishikawa et Seung-Yul Noh. Paul Casey dont c’était le deuxième tournoi de rentrée après son opération à l’épaule après sa chute en snowboard pourra tranquillement regarder les rediffusions des X Games de Tignes ce week-end. Même déconvenue pour son compatriote Tom Lewis, pour qui c’était le premier tournoi pro sur le PGA Tour.

[box type= »download »] LEADERBOARD[/box]

(Credits Photo : Sam Greenwood – Getty Images)

A propos de Monsieurgolf

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.