US Open – 3e tour : Fin de disette pour Mickelson ?

Par le 16 juin 2013
email
Print Friendly and PDF

Le soleil a beau être de retour, nous ne sommes pas plus éclairés sur l’identité du vainqueur de ce 113e US Open. Après ce 3e tour, ils sont en effet une dizaine à pouvoir prétendre au triomphe sur le parcours de Merion. Repoussé à 10 coups du leader Phil Mickelson, Tiger Woods a lui tiré un trait sur ses rêves de 15e Majeur.

Avant cette journée de dimanche, nous avons deux certitudes. La première est liée à la météo puisque le soleil devrait à nouveau briller.

Autre fait certain, le vainqueur de ce 113e US Open inscrira pour la première fois son nom au palmarès.

Un cadeau d’anniversaire pour Phil ?

En parlant de novice, difficile d’inclure Phil Mickelson dans le lot et pourtant. A cinq reprises le joueur de San Diego a enfilé l’étroit costume de dauphin dans l’Open Américain. Ce n’est pourtant que la première fois de sa carrière qu’il est en tête d’US Open après trois tours.

En effet, malgré un dernier bogey sur le 18, le n°10 mondial est le seul joueur à être resté sous le par total après 54 trous.  Avec un score de -1, Lefty devance d’un coup Charl Schwartzel, Hunter Mahan et Steve Stricker.

Les planètes semblent alignées pour Phil qui fêtera ses 43 ans ce dimanche, le jour même de la fête des pères. Une juste récompense pour un papa-poule qui avait parcouru quelques 8000km pour assister à la remise de diplôme de sa fille juste avant le début du tournoi.

Le gâchis de Luke Donald

Mais cette semaine, les signes du destin n’ont pas trop le droit de citer sur ce parcours impitoyable. Jusqu’à une heure avant la fin des parties, ils étaient cinq sous le par, une heure plus tard il n’y avait plus que Mickelson.

Encore une fois, le grand perdant de la fin de journée se nomme Luke Donald. Longtemps co-leader, le joueur Anglais a fini par un bogey au 17 puis un double au 18. La veille, il avait conclu sa journée par six bogeys sur ses neuf derniers trous.

« J’aurais dû mieux faire. C’est décevant de terminer comme ça mais je préfère garder le côté positif. J’ai été solide durant 16 trous et je ne suis qu’à deux coups de la tête ».

L’ex n°1 mondial partage cette 5e place avec son compatriote Justin Rose (71) et un Billy Horschel qui s’accroche (72).

Fowler de retour dans la course

Derrière les 43 ans de Mickelson et les 46 de Steve Stricker, la nouvelle génération est représentée par deux de ses plus gros talents.

Un temps à +5, Jason Day s’est bien battu pour ne pointer qu’à +2 ce dimanche. L’Australien, de nouveau bien placé dans un grand rendez-vous, totalise déjà trois Top 3 en Majeurs depuis 2011.

Juste derrière lui à +3, on retrouve Rickie Fowler. Le gamin de Murietta a égaler le meilleur score de la semaine (67) pour intégrer le Top 10 pour la première fois cette semaine.

A l’instar de Billy Horschel, le Californien est l’autre prétendant à avoir déjà évoluer à Merion dans un tournoi officiel chez les amateurs.

Hormis, sa 5e place au British en 2011, le gamin de Murietta n’a en revanche jamais été à la fête en Majeurs. Souvent friable sous la pression dominicale, Fowler pourra peut-être bénéficier d’être au second plan derrière Mickelson pour créer la surprise.

Fin du rêve pour Colsaerts ?

S’il y en a un qui a déjà crée la surprise à Philadelphie c’est Michael Kim. Né en Coréen du Sud, Michael s’installe en Californie à l’âge de 7 ans avec ses parents. Douze ans plus tard, ce jeune amateur se retrouve en haut du leaderboard de l’US Open.

Sans une fin de parcours difficile (+4 du 16 au 18), le jeune américain aurait même pu prétendre à mieux. Avec un score de 71, le meilleur joueur universitaire 2013 n’a pas à rougir dans une journée où la moyenne de score a été supérieure à 74.

S’il résiste à la pression et conserve sa 9e place, Kim deviendrait le premier amateur depuis Jim Simons en 1971 à intégrer le Top 10 d’un US Open, c’était déjà à Merion.

Malheureusement, l’histoire du golf et la Belgique ne devrait pas se rencontrer ce dimanche après le +4 joué par Nicolas Colsaerts. Alors certes, il peut se passer beaucoup de choses ce dimanche, mais voir The Belgian Bomber refaire ses six coups de retard paraît difficile.

Enfin, la perspective d’un 15e Majeur a définitivement disparu pour Tiger Woods. Imprécis au wedging, en manque de sensations sur les greens, le n°1 mondial a joué +6. Peut-être déconcentré par son inflammation à l’épaule, le Tigre a même trouvé le moyen de faire bogey sur le 10, le trou le plus « facile » du parcours de Merion.

Petit rappel, commencez à préparer une excuse valable pour votre patron car, comme c’est la coutume à l’US Open, les playoffs se déroulent sur 18 trous le lundi…

LEADERBOARD

(Credits Photo : AP)

 

A propos de Hervé MARQUES

Prétendant éconduit de Natalie Gulbis, Hervé passe sa colère en envoyant des slices sur les golfs de la région parisienne. Lorsqu’il est hors d’état de nuire, vous pouvez le retrouver sous sa casquette de journaliste sur Canal+, Golf Channel…et Monsieur golf bien sûr !

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.