US Open – Les Pronostics de la rédaction

Par le 14 juin 2012
email
Print Friendly and PDF

Le 112e US Open  commence ce jeudi à San Francisco. Méconnu par la plupart des joueurs, le parcours de l’Olympic Club reçoit pour la cinquième fois l’open américain. Un tracé tortueux de 6656 mètres qui nécessite une très grande précision au drive, et accessoirement un fade bien en place. Alors Woods va t-il conquérir son 15e Majeur ? McIlroy va t-il être le premier joueur à conserver son titre depuis Curtis Strange en 1989 ? Les quatorze derniers Majeurs ont tous vu des vainqueurs différents (on est pas à Roland-Garros ici!), une stat’ qui rend cet exercice des pronostics encore plus périlleux mais on a tous notre petite idée. Voici donc les prédictions de nos rédacteurs qui vous feront vivre le tournoi toute la semaine sur le blog de Monsieur Golf.

 

Théo

 

 

Le Favori : LUUUUUUUUUUUKE

C’est une évidence que mes deux compères feraient mieux de considérer sérieusement plutôt que de tomber dans la facilité et de donner favori les vainqueurs des deux dernières semaines. Le Lake Course est étroit,  surement un problème pour les Big Hitters mais une simple formalité pour Donald. Les greens sont infects? Luke est le meilleur au monde putter en main. Le petit jeu sera primordial? Le scrambling est sans grande passion. Je vous le dis, Son premier majeur c’est pour dimanche !

L’Outsider  qui peut l’embêter : JUSTIN ROSE

L’anglais est en forme cette saison. Un pléthore de top 10, une victoire et surtout une capacité à répondre présent lors des gros évènements me pousse à penser que Justin Rose ne sera pas loin de la tête dimanche. On y ajoute un petit jeu solide et un driving réglé comme une pendule et on a les tous les éléments d’un vainqueur potentiel.

La grosse côte : ALVARO QUIROS

Arrêter de vous moquer ! Certes il faudra toucher des fairways pour espérer accrocher les greens en régulation et ce n’est la grande spécialité d’Alvaro – finalement il n’est que 215ème en fairway touché c’est pas si mal…- mais ce qu’on oublie souvent c’est qu’il faudra non seulement allonger sérieusement depuis le départ sur tous les par 4 mais aussi une force surhumaine pour sortir des roughs. De ce coté là, je me fais pas de soucis pour Quiros !

 

A propos de Monsieurgolf