US Women’s Open : Juli Inkster remonte le temps

Par le 22 juin 2014
email
Print Friendly and PDF

-c- Getty Juli Inkster

« Cet US Open sera probablement mon dernier »

Au moment de faire cette déclaration en début de semaine Juli Inkster ne se doutait pas qu’elle allait être dans la course pour remporte le 3e US Women’s Open de sa carrière (1999, 2002).

A 53 ans, l’Américaine dispute en effet son 35e US Open. Hier, en signant la meilleure carte de la semaine (66) Inkster a fait un pied de né au parcours de Pinehurst et à la nouvelle génération. Une perf’ qui n’est pas sans rappeler les exploits annuels de Fred Couples du côté d’Augusta.

En cas de victoire elle battrait de 10 ans (!) le record de Babe Zaharias vainqueur de l’édition 1954 à 43 ans.

Mais avant de rentrer dans l’histoire, Inkster devra refaire son retard de quatre coups sur les deux co-leaders Michelle Wie et Amy Yang (-2). Une tâche loin d’être insurmontable à Pinehurst tant les accidents vous tendent le bras.

Demandez à Michelle Wie. Un temps à -6, l’Hawaïenne a enchaîné double-bogey-bogey en 50 minutes lors de ce moving day. Même punition pour Lexi Thompsson qui a enchaîné deux double bogeys pour finalement rendre une carte de 74. La voilà repoussé à cinq coups de la tête.

Karine Icher au top (71)

Si Yang et Wie sont les deux seules joueuses sous le par, rien ne dit que la gagnante se situera en deçà de cette limite. Dans ces conditions, impossible de laisser de côté des joueuses d’expérience comme Karrie Webb (+3), Na Yeon Choi (+2) ou So Yeon Ryu (+3) toutes trois déjà victorieuses en Majeur.

La victoire non mais un Top 10 pourquoi pas pour Karine Icher. La Française (26e à +9) avait déjà terminé 6e de l’Open américain en 2005. Cette année-là, sur le parcours de Cherry Hills, Michelle Wie 15 ans et leader avait craqué pour rendre une carte de 82 le dimanche, mais ça c’était avant…

Leaderboard US Women’s Open

(Credits Photo : Getty)

A propos de Hervé MARQUES

Prétendant éconduit de Natalie Gulbis, Hervé passe sa colère en envoyant des slices sur les golfs de la région parisienne. Lorsqu’il est hors d’état de nuire, vous pouvez le retrouver sous sa casquette de journaliste sur Canal+, Golf Channel…et Monsieur golf bien sûr !

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.