Valero Texas Open : Ben Curtis dans la douleur

Par le 23 avril 2012
email
Print Friendly and PDF

Ben Curtis va pouvoir dormir loin du téléphone. Lui qui vit dans l’attente des invitations depuis des mois vient de remporter son premier titre depuis 2006. Mais dieu que cette victoire au Valero Texas Open a été longue à se dessiner.

Le TPC San Antonio a encore fait preuve de sa ténacité cette année. Avec un score final de -9, c’est finalement Ben Curtis qui a eu le dernier mot face à Matt Every et John Huh ce dimanche. Les deux hommes finissent à la 2e place à -7, non sans avoir eu de nombreuses occasions de dépasser un Curtis vulnérable après ses deux bogeys au 11 et au 12.

Après un départ canon (quatre birdies sur ses six premiers trous), Matt Every a l’occasion de revenir à hauteur de Ben Curtis mais son putt d’1m20 ne voit jamais le trou. Every, déjà auteur de trois Top 10 avant cette semaine, n’aura plus l’occasion d’aller voir plus haut et doit se contenter de cette 2e place, lui qui avait entamé sa semaine en s’appropriant le record du parcours (63).

Dans un tout autre registre, John Huh a marqué les esprits des observateurs du PGA Tour. Blessé, le jeune rookie de 21 ans s’est accroché toute la semaine. Il aurait même pu abandonner alors qu’il était à +9 après ses huit premiers trous de la semaine. Mais c’est mal connaître le jeune homme, Huh qui après cette série n’a rendu qu’un coup au parcours, et aurait même pu l’emporter sans une terrible malchance sur les greens. Même si statistiquement Ben Curtis est le vainqueur cette semaine, il n’y aurait rien eu à redire en cas de succès de Huh, déjà vainqueur cette année au Mexique.

 

Le Valero Texas Open, un tournoi appelé à disparaître ?

 

Belle rédemption au final pour le vainqueur surprise du British Open 2012…belle mais surtout laborieuse. En effet, après ses deux bogeys au 11 et au 12, Curtis ne rentre plus un putt et s’offre même un vrai coup casquette sur le 17. Après s’être mis à 70 mètres sur ce par 4 driveable, Curtis joue un wedge…et rate le green d’une bonne vingtaine de mètres après avoir « topper » sa balle. Son approche roulée délicate à jouer termine sa course à huit mètres du drapeau. Mais alors qu’il ne rentre plus un putt depuis deux heures, Curtis met une belle charge et trouve la bonne ligne. Histoire de ne laisser aucun regret à ses deux partenaires de jeu, il rentrera un dernier putt pour birdie sur le 18.

Ce succès, son 4e sur le PGA Tour, n’est pas forcément un bon signe pour les organisateurs du Valero Texas Open. En 2006, Curtis avait en effet triomphé au Booz Allen Classic et au 84 Lumber Classic, deux tournois qui ont depuis disparu. Grâce à ce trophée, Curtis, bientôt 35 ans, pourra jouer les tournois qu’il voudra cette année et sera exempté pour les deux prochaines saisons sur le PGA Tour. Qualifié pour le Masters 2013, il pourra peut-être rééditer son hold-up de 2003, année où il avait triomphé au British pour son premier Majeur.

(Credits Photo : Getty Images)

[box type= »download »] Leaderboard[/box]

 

A propos de Monsieurgolf