WGC Bridgestone : Scott va t-il se relever ?

Par le 1 août 2012
email
Print Friendly and PDF

Dans notre « tribune libre » de cette semaine, Fabien décrivait avec ses mots le syndrome Sergio Garcia, à savoir la grosse claque en Majeur qui vous gâche une  carrière. Un mal qui guette Adam Scott après sa déconvenue lors du dernier Open Championship. Dans quel état se trouve l’Australien ? On devrait en savoir un peu plus cette semaine à l’occasion du WGC Bridgetsone Invitational, tournoi dont il est le tenant du titre.

« Choqué et engourdi ». Adam Scott a mis les mots en conférence de presse cette semaine sur ses premières sensations après son putt raté sur le 18 du Royal Lytham. Et même si notre confrère de Golf Channel Jason Sobel affirme que « 15 minutes après, il semblait avoir digéré », le monde du golf guette sa réaction.

 

Le soutien de McIlroy

 

Avant de défendre l’un des plus beaux titres d’une carrière qui en compte déjà 16, le 6e joueur mondial avait reçu un SMS de Rory McIlroy quelques minutes après sa désillusion : « Ne laisse pas ces quatre derniers trous occulter le fait que tu as été le meilleur pendant les 68 autres ». Ces paroles pleines de bon sens émanent d’un joueur qui a battu tous les records pour remporter l’US Open, et ce, quelques semaines après avoir joué 80 en dernière partie à Augusta. Un gamin de 23 ans qui conseille un joueur qui en a dix de plus, il n’y a guère qu’en golf qu’on voit ça !

La main devant la bouche, ça aurait peut-être évité à Steve Williams de dire quelques conn.... (Photo : Heathcote - Getty Images)

Le facteur Tiger Woods

 

« C’est la plus belle victoire de ma carrière » avait déclaré Steve Williams après le succès d’Adam Scott l’année dernière (4 coups d’avance sur Rickie Fowler et Luke Donald). Fraîchement débarqué au sac de l’Australien à l’époque, le cadet le plus riche de l’histoire du golf avait cru bon devoir oublier d’où venait sa fortune. L’orgueil de Tiger Woods, appuyé par un jeu retrouvé et sa connaissance du terrain, ne devrait pas tarder à renvoyer un boomerang qu’il garde au chaud depuis 12 mois. Un contexte hostile qui ne peut que desservir le pauvre Adam.

Adam Scott devra donc être doublement costaud s’il veut exister cette semaine.

(Credits Photo : Reuters)

 

A propos de Monsieurgolf