WGC Bridgestone : Woods n°1 mondial dès lundi ?

Par le 2 août 2012
email
Print Friendly and PDF

C’est le tournoi le mieux doté d’ici à la fin de l’année (8,5 m$). Ce WGC Bridgstone Invitational est surtout l’épreuve qui peut remettre Tiger Woods au sommet du golf mondial. Adam Scott, tenant du titre, sera également très suivi cette semaine. L’Australien veut en effet prouver  qu’il a bien digéré sa déconvenue du dernier Open. Parmi les joueurs du Top 50 mondial réunis sur le parcours de Firestone, nombre d’entre eux souhaitent marquer des points en vue de la prochaine Ryder Cup. On pense notamment à Hunter Mahan, dernier joueur dans les clous côté Américain et surtout à Nicolas Colsaerts pour l’équipe européenne.

 

L’un défend son titre, l’autre son territoire. Dans le champ le plus relevé de l’année, les performances d’Adam Scott et surtout celles de Tiger Woods seront particulièrement scrutées. Le Tigre, sept fois vainqueur de  ce tournoi en 12 participations part grandissime favori. En plus de parfaitement maîtriser le parcours d’Akron, le Tigre a toujours gagné le tournoi qu’il disputait avant un Majeur cette saison.

 

Porte ouverte pour Woods si Donald fait 3e ou pire

 

Difficile d’imaginer cette série s’interrompre pour au moins trois raisons. D’une part Woods joue très bien en ce moment comme l’atteste sa 3e place à l’Open. De plus, avec une moyenne de score de 68.33 sur les douze tournois joués sur le Firestone Country Club, le Tigre joue clairement sur son parcours fétiche. Enfin, troisième raison, et de loin la plus importante aux yeux du Tigre, la place de n°1 mondial. Pour la reconquérir, le Californien doit gagner le tournoi sans que Luke Donald fasse mieux que 3e. Une condition loin d’être anodine, car l’Anglais avait fini 2e de ce tournoi en 2011.

Le Tigre mettrait alors fin à une parenthèse de 90 semaines qui aura vu Lee Westwood, Martin Kaymer, Rory McIlroy et Luke Donald occuper un trône qu’il a accaparé durant 623 semaines.

 

Couples et Olazabal devant leur TV

 

Grâce à son retour en grâce, Woods n’a plus à soucier de savoir s’il sera ou non à Medinah fin septembre pour la Ryder Cup. Fred Couples a en revanche l’embarras du choix pour les onze places qui restent. Parmi les joueurs en balance, Hunter Mahan, 8e et dernier qualifié d’office mais qui reste sous la menace de Rickie Fowler (2e l’an dernier à Firestone) et Keegan Bradley.

Côté Européen, Peter Hanson, Sergio Garcia et Martin Kaymer occupent à l’heure actuelle les dernières places qualificatives. En revanche, un joueur comme Nicolas Colsaerts devra absolument procéder à une piqûre de rappel auprès de José Maria Olazabal. Vainqueur du Volvo World Match Play cette année, le puissant Belge doit jouer sa carte à fond sachant qu’il ne reste à Olazabal qu’un seul « pick », l’autre étant quasiment promis à Ian Poulter.

Colsaerts et les longs frappeurs vont avoir la part belle cette semaine sur ce long par 70 de 6767 mètres. Au menu pour  Bubba & co, le par 5 de 610 mètres du 16, le trou signature de ce parcours de Firestone. Relooké par Robert Trent Jones dans les années 60, ce tracé accueille le WGC Bridgestone Invitational depuis 1999. 18e parcours le plus difficile en 2011, ce test de golf est l’occasion de voir quels sont les joueurs qui tiennent la route.

(Credits photo : Getty Images)

[box type= »download »] TEE TIMES    (+6 Heures en France) [/box]

A propos de Monsieurgolf