WGC Bridgstone – 2e Tour : Furyk garde le cap…Woods aussi

Par le 4 août 2012
email
Print Friendly and PDF

Programmé le matin, Jim Furyk a capitalisé sur sa bonne partie de la veille. L’Américain enchaîne un 66 après son 63 du jeudi et reste en tête de ce WGC Bridgstone Invitational. Son dauphin reste le même, Rafael Cabrera Bello. L’Espagnol signe la meilleure carte du jour (65) pour revenir à deux coups du leader.

Un score de 65 qu’un autre joueur dangereux est allé chercher : Louis Oosthuizen. « Shrek », cinq birdies et 25 putts ce vendredi, devance d’un coup un autre homme au charisme discutable, Jason Dufner. « Finaliste » malheureux du dernier PGA Championship, le Coluche du PGA Tour fait des malheurs depuis, avec notamment deux victoires cette année.

 

Stricker et Donald à l’affût

 

Dufner partage d’ailleurs la partie de son bourreau d’Atlanta Keegan Bradley, et il semble que les deux aiment se « tirer la bourre ».  Avec une carte de 69 dans ce 2e tour, le neveu de la légendaire Pat Bradley est bien placé à -8 pour la semaine, en compagnie de Steve Stricker. Le maître ès wedging signe son deuxième 68 sur le parcours de Firestone. Attention à Strick’ qui reste sur une 14e place ici après avoir signé deux Top 10 les années précédentes.

Dans ce que beaucoup d’observateurs présentent comme un paradis pour les longs frappeurs, force est de constater que les joueurs solides du tee au green ont encore la part belle cette semaine. Après Furyk, Dufner, Stricker, c’est David Toms qui est venu se loger à la 5e place à -5 après une bon 67. Le vainqueur du PGA Championship 2001 est d’ailleurs accompagné de Luke Donald. Le n°1 mondial joue 69, soit  trois coups de plus que la veille, la faute notamment à une réussite en berne sur les greens malgré 89% (!) de greens touchés.

 

Woods cherche la clé

 

Une chose apparaît quasi-certaine, l’Anglais gardera bien sa place de n°1 mondial à la fin de la semaine. Son dauphin au classement mondial, Tiger Woods (72 à +2) est en effet à la peine sur son parcours fétiche. Moins précis du tee au green que la veille, Tiger s’est en revanche montré un peu plus en réussite sur les greens avec 29 putts contre 33 au 1er tour. Il pourra en revanche regretter ses 3 putts à moins d’1m50 sur le 7 ainsi que son incapacité chronique à tirer parti du géant par 5 de 610 mètres du trou n°16. Après deux jours d’un tournoi dépourvu de cut, l’ancien n°1 mondial pointe à la 44e place à +2.

 

Mickelson et McIlroy sortent du tunnel

 

Woods est désormais devancé par deux joueurs qui semblaient être sur une pente inverse à la sienne, Rory McIlroy et Phil Mickelson.  Le Nord-Irlandais joue 67 malgré un vilain double bogey sur le 1. Attention à Rory, 12e à -3, qui peut lui aussi prétendre à détrôner Luke Donald à la faveur d’une bonne perf’ dans ce WGC.
Lefty de son côté est enfin sorti du plus long tunnel de sa carrière en signant une carte de 69. Une carte sous le par, un bonheur que n’avait plus connu Mickelson depuis 10 rounds, soit sa pire série depuis qu’il est pro. L’Américain attribue sa réussite à un nouveau putter qu’il n’a utilisé qu’à 27 reprises dans ce deuxième tour. Quand il aura du temps libre, Phil pourra faire un tour sur le site de Monsieur Golf pour se mettre en quête d’un nouveau driver qui lui permettra de toucher un peu plus que ses trois fairways du vendredi. Poster 69 malgré trois atterrissages sur la piste montre que Lefty n’a rien perdu de ses qualités de bricoleur.  Un réveil trop tardif pour cette semaine mais peut-être de bon augure en vue du PGA Championship…

(Credits photo : Getty Images)

[box type= »download »] LEADERBOARD[/box]

A propos de Monsieurgolf