Woods dans le dur, McIlroy dans le vrai

Par le 2 mars 2012
email
Print Friendly and PDF

Apprentissage difficile pour Tiger Woods au PGA National. Le Tigre, qui fait sa première apparition entant que pro au Honda Classic, a rendu une carte de 71 (+1) lors du premier tour. Un score qui lui vaut une 68e place provisoire loin derrière Rory McIlroy (2e à -4) et Davis Love III qui, avec son 64 (-6), égale tout simplement le record du parcours.

 

Une précision indigne d’un Navy Seal

 

« J’ai le sentiment d’avoir bien joué et d’avoir mieux putté, j’ai juste pas réussi à scorer ». A regarder de plus près, on pourrait, en partie, donner raison à Tiger Woods. Dix fairways touchés, quinze greens en régulations et trente-quatre putts joués. Dans ce premier tour, seul Johnson Wagner a pris plus de putts que Woods, mais, contrairement aux dernières sorties de Tiger, le putting n’a pas été le problème n°1.
Lors de ce 1er tour, aucune des approches de Tiger Woods n’a atterri à moins de trois mètres du drapeau.  Se mettre hors de position sur la plupart des trous n’est bien sûr pas le remède idéal lorsque l’on connaît les galères actuelles de Woods avec son putting. Woods n’étant pas un adepte des ficelles (pas de celles-ci en tout cas…), son manque de précision explique en partie son +1 du jour. Enfin même si Tiger a semblé satisfait de son putting, sa frustration ne l’a pas empêché de passer quarante minutes au putting green avec Sean Foley. Etonnant lorsque l’on sait que ce dernier, contrairement à ses anciens coachs, n’intervient généralement que dans l’amélioration du swing de Tiger. Certains observateurs pressent d’ailleurs le Tigre de s’adjoindre les services d’un gourou du putting.

 

McIlroy encore bien placé

 

Un gourou du putting McIlroy en a un (Dave Stockton), le Nord-Irlandais a aussi beaucoup de talent et « une éthique de travail beaucoup plus appropriée que par le passé ». Mettez-ça dans un shaker, et vous obtenez sans doute le futur n°1 mondial, peut-être dès dimanche s’il s’impose à Palm Beach Gardens.
McIlroy, déjà victorieux à Quail Hollow en 2010 et au Congressionnal lors de l’US Open en 2011, a montré que les parcours US tortueux ne lui faisaient pas peur. Solide dans tous les compartiments du jeu comme l’atteste son -4 du jour, le Nord-Irlandais s’est même permis de jouer le bear trap en -1.
Une perf’ également réalisé par Davis Love III sur ce terrible enchaînement 15, 16, 17 concocté par Jack Nicklaus. Le capitaine de l’équipe US de Ryder Cup s’est même offert un trou en 1 sur le trou n°5 lors d’un aller joué en 30. En égalant le record du Champion Course (64) Davis Love III, 47 ans, a montré qu’il lui restait encore de belles années de golf devant lui. Interrogé par les journalistes américains après sa partie, Love n’a d’ailleurs pas écarté la possibilité de s’inclure en tant que joueur dans la prochaine équipe US de Ryder Cup.

 

Des Britanniques à l’affût

 

Dans une première journée, où le vent s’est élevé en même temps que les cartes de scores, le haut du leaderboard est essentiellement composé de joueur ayant joué le matin. Parmi eux, l’anglais Justin Rose figure dans le groupe de huit joueurs qui occupent la 2e place à-4. A signaler, la présence dans ce peloton de tête du rookie Harris English. Le jeune Américain de 22 ans, pourtant joueur de l’après-midi, a même très longtemps menacé la place de leader de Davis Love III (-5 après douze trous) avant de se faire mordillé la carte de score dans le bear trap avec un bogey au 15.
Enfin « malgré » son 70 du jour, Lee Westwood a fait très belle impression sur le Champion Course.

(Credits photo : Reuters)

LEADERBOARD

Rejoignez le forum de discussion avec les golfeurs passionnés du forum Golftechnic.com

A propos de Monsieurgolf

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.