Woods : « Je ne parlerai pas beaucoup avec Phil »

Par le 13 juin 2012
email
Print Friendly and PDF

La plupart des têtes d’affiche se sont livrées à l’exercice de la confrontation avec les médias. Etat de forme, rivalité, préparation, voici la première fournée des quelques morceaux choisis issus de la salle de presse de l’Olympic Club.

 

Tiger Woods

 

En meilleure forme qu’avant le Masters…

“Avant Augusta, je ne me sentais pas tout à fait à l’aise dans ma frappe de balle. Pour essayer de retrouver quelques sensations, j’ai renoué avec quelques éléments de mon ancien swing et ça n’a pas marché. C’est aussi pour ça que ma victoire à Muirfield a été si positive. J’ai frappé comme je devais le faire, je compressais bien la balle pour l’envoyer haut et loin. C’était sympa comme sensation »

 

Sur le fait de partager sa partie avec Phil Mickelson

 

“Je ne pense pas qu’on va beaucoup parler Phil et moi. C’est un Majeur, on a du boulot. C’est le genre de tournois où on parle moins, il fait se concentrer le parcours est déjà assez difficile comme ça. »

 “Nous nous sommes affrontés a de nombreuses reprises ces dernières années ça c’est sûr. Mais bizarrement, j’ai plus souvent jouer contre Ernie Els et Vihay Singh, le troisième doit être Phil »

 

Gagner son 15e Majeur et se rapprocher du record de Jack Nicklaus (18)

 

« Le record de Nicklaus ? Même si je gagne cet US Open, je serais toujours derrière et là on entendra « attendez, il n’est pas encore à 18 », c’est un truc pour vous les journalistes. Mais c’est comme ça depuis le début de ma carrière, on a voulu me comparer à lui alors même quand je n’étais qu’amateur et ça n’a pas changé depuis ».

 

Phil Mickelson

 

Jouer avec Tiger….

« Jouer avec Tiger c’est excitant, j’adore et je pense que c’est le cas de tous les joueurs. Il me pousse à donner le meilleur de moi-même, et soyez sûrs que jeudi au moment du départ, je serais fin prêt. Même si je suis à mon meilleur niveau le joueur que je redoute le plus, celui qui peux me battre, c’est Tiger ».

 

Rory McIlroy

 

Sur sa décision de jouer à Memphis pour se préparer….

“Cette semaine, j’ai ressenti des choses positives sur ce parcours. Avec le recul, je pense que c’était vraiment une très bonne chose que j’aille jouer à Memphis. Je me sens beaucoup plus confiant que si je n’avais pas joué. Donc oui je suis heureux d’avoir fait ce choix dans ma préparation. Cette semaine, mon travail a surtout consisté a bien mémoriser le parcours, notamment pour savoir à quels endroits vous pouvez rater »

 

Sur sa récente période de doute…

“ C’est naturel de se poser des questions sur son jeu à un moment donné. Bien jouer à Memphis et être en course pour la victoire c’était ce que j’étais venu chercher, mais il y a quelques trous qui m’ont joué des tours là –bas. Mais le plus important, c’est d’avoir été en tête et d’avoir bien joué, ça m’a fait du bien. Ca faisait quelques semaines que je n’avais pas joué comme ça, c’est bien que ça revienne juste avant cette semaine »

 

Sur ses chances de défendre son titre….

« Gagner au Congressional l’année dernière, ça m’a permis de m’enlever un poids très tôt dans ma carrière, c’était génial. Les 12 mois qui ont suivis ont été fantastiques. Durant l’année qui vient de s’écouler, j’ai vraiment joué du très bon golf, et j’espère que je pourrais continuer comme ça cette semaine pour défendre mon titre ».

 

Steve Stricker

 

Sur son âge et son état de forme

Mes chances de gagner un Majeur s’amenuisent au fil des années, mais je sens que mon jeu est encore assez solide. Je fais beaucoup de bonnes choses, je garde la balle en jeu, même si ces dernières semaines ça a été un peu plus difficile. En règle générale, j’arrive à jouer intelligemment mis à part ce dernier mois où j’ai laissé échapper plus de coups que d’habitude. J’espère qu’avec l’enjeu qu’il y a cette semaine, mon esprit et ma lucidité ne vont pas me quitter »

 

Sur le parcours…

“Honnêtement, j’ai pas l’impression de jouer en Californie vu la qualité des greens ici. Les greens roulent bien, ils tiennent bien la ligne sans aucune trace de poa-annua. Tout le parcours est très bien, il n’y a rien à redire »

Sur ses chances de victoires

(ndlr : Stricker avait fini 5e sur ce parcours lors de l’US Open 1998)
 

“Vu la manière dont j’ai joué les derniers tournois, on ne peut pas dire que je sois un joueur en confiance, mais j’ai tout de même réussi à bien jouer par intermittence. Ces deux derniers jours, j’ai très bien joué et je me sens bien avant de commencer ce tournoi. J’ai beaucoup travaillé chez moi la semaine dernière. J’espère que ce travail va payer et que je pourrais faire un bon US Open. J’ai déjà fait de très bons US Open, donc si mon jeu est là, je sais que je suis capable d’être à la lutte pour la victoire ».

(Credits photo : European Press Agency, Getty, AP )

[box type= »download »] TEE TIMES (+9 Heures en France)[/box]

 

A propos de Monsieurgolf