Yani Tseng a « perdu confiance »

Par le 11 juin 2012
email
Print Friendly and PDF

Même en pleine crise golfique, Yani Tseng  garde son sens de l’humour.  Lors d’un twosome joué avec  la néo retraité Grace Park, la n°1 mondiale a déclaré vouloir « prendre également sa retraite ». « Ce sport est vraiment trop dur » a t-elle ajouté.

Des propos teintés d’ironie qui viennent ponctués une semaine cauchemardesque pour la meilleure joueuse du monde. Le 2e Majeur de la saison, Yani l’a en effet passé empêtrée dans le rough pendant quatre jours (40% de fairways touchés).

Un LPGA Championship que Tseng a fini à la 59e à +13, soit trente-deux coups de plus que lors de sa victoire l’année dernière sur ce même parcours de Locust Hill.

« Je suis très déçue de la façon dont j’ai joué cette semaine. Ma confiance est plus bas, et quand vous perdez confiance, c’est très dur de la retrouver » a ajouté une Yani Tseng inhabituellement résignée.

Ratés à droite, ratés à gauche, la Taïwanaise ne sait plus trop où elle en est au niveau de son golf. Peu habituée à gérer ces crises de confiance, la Taïwanaise hésite entre deux options : Faire une coupure ou bien revenir à la compétition pour chasser le doute : « J’ai parlé avec mon coach (ndlr : Gary Gilchrist) pour voir si j’ai intérêt à changer mon planning et aller jouer au Canada dans deux semaines. Je sais qu’on peut retrouver confiance sur le parcours, un peu comme ce qu’a fait Rory cette semaine. Honnêtement, je ne sais pas ce qui est préférable, retourner en compétition ou bien déconnecter pour oublier tout ça ».

Un peu désemparée, Yani a même indiqué qu’elle comptait appeler l’ancienne n°1 mondiale Annika Sörenstam pour lui demander conseil.

(Credits Photos : AP Photo – Derek Gee)

A propos de Monsieurgolf