PGA Championship : le retour de Rory au plus haut niveau ?

Par le 10 août 2017
email
Print Friendly and PDF

 

Dernière levée du Grand-chelem ce week-end avec le PGA Championship disputé sur le parcours de Quail-Hollow en Caroline du Nord. Une occasion pour le Nord-Irlandais Rory McIlroy de confirmer son retour au plus haut niveau, après un début de saison agité…

 

Quatre majeurs au palmarès, et quelques semaines passées en tête du classement mondial, il y a plus d’un golfeur qui se contenterait d’un tel palmarès à l’issue de leur carrière. Mais pour Rory McIlroy, il faudra bien plus pour valoriser un talent hors norme. Après Un début de saison compliqué par un changement de clubs (Nike a arrêté de produire des clubs), Rory McIlroy a su tirer parti de son nouveau matériel. Dès lors les résultats sont revenus en même temps que la confiance, faisant du Nord-Irlandais un des grands favoris du dernier tournoi Majeur de la saison.

 

Un parcours à sa mesure, mais sans son fidèle lieutenant !

 

« Rory est l’homme à battre au PGA ! ». Cette phrase est signée Jordan Spieth, numéro 2 mondial et vainqueur du dernier British Open. Un Jordan Spieth qui sait que son rival européen est actuellement en grande forme avec une 4e place en Angleterre, mais aussi une 5e place la semaine passée au Bridgestone-Invitational. Un retour en forme remarquable, au moment où le jeune britannique abordera la dernière levée du Grand-Chelem 2017 sur un parcours qu’il apprécie particulièrement.

En effet, le parcours de Quail-Hollow situé en Caroline du Nord a été le théâtre de la première victoire sur le PGA-Tour du Nord-Irlandais en 2010. Depuis, McIlroy a réussi plusieurs places d’honneur et une nouvelle victoire en 2015, assortie du record du parcours (61), et reste sur une moyenne de score de 69,5 sur ce tracé qui lui convient à merveille :

« Ici, comme à Akron, je sais que ça va bien marcher. Sur ces tracés où vous avez un bon feeling, même si vous ne jouez pas bien, vous allez quand même avoir une chance de l’emporter. Quail Hollow fait parti de ces parcours !»

Mais pour l’emporter, Rory devra répondre à une question essentielle au moment de se présenter au départ du premier trou. Comment aborder cette épreuve sans son fidèle caddy JP Fitzgerald, dont le Nord-Irlandais s’est séparé fin juillet ? Un caddy avec lequel Mc Ilroy a forgé la majeure partie de son palmarès, hors norme pour un joueur de son âge (28 ans). « Rors » avait d’ailleurs loué les mérites de son collaborateur après sa brillante 4e place à l’Open Britannique, mais Mc Ilroy a toujours su prendre les décisions importantes pour sa carrière au bon moment. On peut faire confiance à Rory pour avoir choisi le bon timing pour acter ce changement important à ses yeux. Un timing qui n’a pas impacté sa côte auprès des bookmakers, qui en font l’un des grands favoris du week-end à 7/1.

 

Crédit photos: Bleacher Report, Golfweek

A propos de Julien Oury

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *