Africa Open, 2ème tour – Oosthuizen frappe fort !

Par le 6 janvier 2012
email
Print Friendly and PDF

Le tenant du titre, Louis Oosthuizen, a fait parlé la poudre lors du 2ème tour de l’Africa Open, qui se déroule sur l’East London Golf Club, en Afrique du Sud. Le parcours est court, technique et le sud africain est assez long et précis pour toucher quelques greens de par 4 avec un seul coup de bois 3 ! Il a ainsi produit un golf magistral avec 1 eagle, 9 birdies, et 8 pars pour un score total de -15 après 2 tours. Il prend ainsi la tête de l’épreuve. Tout n’est pourtant pas joué, car derrière, ses compatriotes trustent à nouveau le leaderboard, et ils sont quatre à être aux trousses du leader à seulement 2 coups : Thomas Aiken, le leader du premier jour , Retief Goosen, Jaco Ahlers et Tjaart Van der Walt.

Placé en embuscade, on trouve quelques anglais, avec Danny Willett en -11, accompagné du dernier vainqueur du challenge tour : Tommy Fleetwood. Un pleu plus loin, on retrouve avec plaisir David Howell avec -9.

Côté français, c’est logiquement le plus expérimenté à ce niveau, Jean Baptiste Gonnet qui est le mieux placé avec -8 au total, à la 24ème place, après un bon 2ème tour en 67. Plus loin, on retrouve Charles Edouard Russo en  -7 (34ème), Julien Quesne et Edouard Dubois à -6 (50è).

Mais avec un tel parcours, les rebondissements sont nombreux, une seule chose est sure désormais pour ceux qui ont passé le cut, il faudra scorer bas sur les 2 derniers tours pour être bien placé dimanche soir.

Leaderboard

Retief Goosen - (c) Getty Images

A propos de Damien Caron

Véritablement passionné par tout ce qui touche la petite balle blanche, Damien suit depuis plus d'une décennie l'actualité des circuits pro, les nouveautés matériel, l'évolution de la sphère web golfique, et le développement du golf en France.

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.