Honda Classic – 2e tour : Harman atomise le parcours, Rose en tête

Par le 3 mars 2012
email
Print Friendly and PDF

Un inconnu qui explose le Champion Course, un Tiger Woods en galère et enfin deux britanniques qui impressionnent, et pourtant on a l’impression que ce Honda Classic n’est pas encore lancé.

 

L’exploit de Brian Harman

 

« Brian ? C’est un gros compétiteur » a confié Brendon Todd aux journalistes au sujet de Brian Harman, son ancien coéquipier de la fac de Georgia State. Une formule passe partout qui ne suffit pas pour expliquer l’incroyable performance du jeune Américain. Le rookie de 25 ans a tout simplement « explosé » de trois coups le record du Champion Course du PGA National, le parcours le plus dur joué aux Etats-Unis l’année dernière. Une carte fabuleuse de 61, qui aurait même pu se transformer en 60 voire 59 si Harman avait fait mieux que le par sur les 17 et 18.

Déjà auteur d’un 64 lors du premier tour à Pebble Beach, Brian Harman s’était mis en tête de s’affranchir de cette chape de plomb qu’on appelle PGA Tour : « Jeudi, je regardais à la télé une interview de Sergio Garcia, il a toujours été l’un de mes joueurs préférés. Je me suis dit, demain tu y vas comme lui, sans craintes, tu attaques tous les drapeaux, et si ça ne passe pas, ça passera la semaine prochaine ». Une stratégie audacieuse sur un parcours où l’eau est en jeu sur 16 des 18 trous, mais après tout si Sergio le dit ! Résultat, une journée en -9, soit le score du vainqueur de l’année dernière après quatre tours. Un score qui lui vaut de remonter de 105 places au classement et d’être 2e à -6, à deux coups des deux leaders.

 

Rose et Gillis en tête

 

Tom Gillis a de son côté égalé ce qui est désormais l’ancien record avec un joli 64.  Bien que ce ne soit pas forcément un gage de réussite ici, l’Américain de 43 ans a pour lui le fait de vivre à quelques kilomètres du parcours à Jupiter. Auteur seulement d’un bogey en deux jours, celui qui est pour l’instant le meilleur putter de la semaine, peut logiquement espérer faire mieux qu’une 3e place, ce qu’il n’a jamais réussi à faire sur le PGA Tour.
L’autre homme de tête c’est Justin Rose. Joueur très efficace du tee au green, le Britannique a pris la bonne habitude de savoir gagner sur les plus beaux parcours US : Muirfield Village et Aronimink en 2010, Cog Hill l’année dernière et qui sait peut-être PGA National cette année. Avec 80% de greens touchés (1er) depuis le début de la semaine, Rose semble être dans une de ces semaines où rien ne lui résiste, pas même le bear trap, qu’il a joué en -2 durant les deux premiers tours.

 

Trajectoires opposées pour Woods et McIlroy

 

Charlie Axel Woods, deuxième fils de Tiger Woods, aux côtés de sa grand mère Tida

« Papa, c’est qui celui qui joue aussi bien que toi sur les vieilles cassettes que tu m’as montrées ? ». Cette phrase aurait très bien pu sortir de la bouche de Charlie Axel 3ans, le plus jeune des deux fils de Tiger Woods qui assistait pour la première fois à un tournoi de son papa. Le Tigre un peu désabusé par son golf ce vendredi : « Un coup ça allait, puis un coup ça n’allait pas, ça a été un combat toute la journée, ça fait quelques mois que je n’avais pas aussi mal frappé la balle ». Dans le cut (+1) à quatre trous de la fin, l’ex-numéro mondial a bien failli rentrer directement à la maison avec son fils. Deux ultimes birdies au 8 et au 9 lui permettent finalement de se « replacer » à la 31e place à -1. Même score pour Lee Westwood. Les deux joueurs qui s’apprécient, auront même le plaisir de jouer ensemble samedi.

Jadis locataires (voire même propriétaire) de la place de n°1 mondial, les deux hommes vont peut-être voir Rory McIlroy leur succéder à cette place. Pour cela, le Nord-Irlandais doit s’imposer cette semaine à Palm Beach Gardens. Sourire accroché au visage en permanence, Rors semble maîtriser son sujet. Aucun coup concédé dans le bear trap cette année, lui qui y avait réalisé trois doubles bogeys de suite lors du 3 e tour l’année dernière. Depuis, McIlroy est devenu « Majeur » au Congressionnal, et a commencé l’année 2012 avec deux 2e places et une 5e place, l’histoire semble presque écrite d’avance.

Jim Furyk et Kyle Stanley pourront d’ailleurs regarder son éventuel sacre depuis leur salon ce week-end. Les deux hommes figurent parmi victimes du cut à +1, tout comme l’ancien vainqueur de l’épreuve Camilo Villegas.

(Credits photo : AP)

LEADERBOARD

Rejoignez le forum de discussion avec les golfeurs passionnés du forum Golftechnic.com

A propos de Monsieurgolf

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.