Jason Day, une blessure et ça repart !!

Par le 31 août 2014
email
Print Friendly and PDF

-c- USA Today Jason Day hold swing

Après une saison perturbée par une blessure Jason Day revient au meilleur moment dans ces Playoffs. On peut même presque dire de sa blessure qu’elle a été salutaire.

Trop agressif, trop tendre au moment de conclure, voilà quelques-unes des images qui collent à la peau de ce fabuleux joueur qu’est Jason Day.

Bourreau de Victor Dubuisson en finale du WGC Accenture Match Play, l’Australien n’avait alors remporté « que » sa 2e victoire sur le PGA Tour, quatre ans après la première. Une éternité lorsqu’on connaît le talent du jeune homme de 27 ans.

« Je jouais pour l’argent, maintenant je joue pour les titres »

Un manque de résultat que le joueur aux origines Philippines avait expliqué de la manière suivante après sa victoire au WGC :

« Je viens d’un milieu pas évident. Durant mes premières années, j’étais juste content d’être sur le PGA Tour et de gagner de l’argent. Désormais, plus que l’argent, je veux gagner des titres, des Majeurs ».

Sachant que l’ancien Jason Day a déjà compilé 7 Top 10 en Majeurs, on n’ose imaginer le carnage que pourrait faire l’Australien s’il était à 100%, mentalement et physiquement.

Un swing moins violent après sa blessure

En effet, à peine remis sur les rails après cette prestigieuse victoire, l’actuel n°7 mondial a vu sa course vers les sommets ralentie par une blessure au pouce.

Après une encourageante 4e place lors de l’US Open à Pinehurst, l’Australien a travaillé dur pour trouver un swing susceptible de ménager sa main.

La transformation est évidente. Auparavant, Day s’engageait à 110% sur tous ses coups. Or, depuis le Barclays, on voit beaucoup plus de coups tenus, en particulier sur les clubs les plus ouverts.

166e entre 115 et 135 mètres l’an dernier, Day est le joueur le plus précis à cette distance cette année !!  Il n’hésite plus à faire pitcher sa balle sur les avant-greens au lieu de ses éternelles balles au ciel avec des mètres de backspin.

De là à dire que sa blessure à améliorer sa stratégie sur le parcours, il n’y a qu’un pas…qu’on peut franchir.

Deuxième la semaine dernière au Barclays, Jason Day est encore co-leader après deux tours au Deutsche Bank Champinship.

Parfois attentiste au moment de conclure (cf. Torrey Pines cette année par exemple), l’Australien n’a jamais réussi à convertir en victoires les quatre places de leader à mi-parcours qu’il a déjà occupées sur le PGA Tour.

Mais ça c’était avant…

LEADERBOARD DEUTSCHE BANK CHAMPIONSHIP

A lire également : La Ryder Cup s’éloigne pour Brandt Snedeker

(Credits Photos : USA Today)

 

A propos de Hervé MARQUES

Prétendant éconduit de Natalie Gulbis, Hervé passe sa colère en envoyant des slices sur les golfs de la région parisienne. Lorsqu’il est hors d’état de nuire, vous pouvez le retrouver sous sa casquette de journaliste sur Canal+, Golf Channel…et Monsieur golf bien sûr !

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.