Phoenix Open : Phil Mickelson termine-t-il avec une balle hors d’usage ?

Par le 10 février 2013
email
Print Friendly and PDF

Par François Chipot, arbitre national, et Roland Machenaud

Au dernier trou du dernier tour du Phoenix Open, Phil Mickelson force un peu son drive qui part sur la gauche et prend de plein fouet une murette : la balle revient en direction du green mais reste au milieu du rough. Après avoir examiné sa balle, il décide de la jouer telle qu’elle est. Avait-il droit de la changer ?

Réponse : D’abord, ne pas dire que la balle était injouable – même si toute balle peut être considérée comme injouable en dehors d’un obstacle d’eau (R28).

Après son choc avec la murette, la balle de Mickelson était peut-être hors d’usage (R 5-3), c’est-à-dire « visiblement coupée, fendue ou déformée ». Dans ce cas, la balle doit être considérée comme hors d’usage par le joueur et son adversaire et une autre balle peut être placée à l’endroit où reposait la balle hors d’usage. Si la surface est rayée ou si la peinture est abimée ou encore si la balle est couverte de boue, ca marche pas.

Apparemment, la balle de Phil Mickelson n’était pas hors d’usage.

Signalons aussi que si une balle se brise en morceaux à la suite d’un coup, le coup est annulé et rejoué.

A propos de Monsieurgolf

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.