Retour de Saint Andrews ! (2ème et dernière partie)

Par le 6 octobre 2011
email
Print Friendly and PDF

Voilà, on est dimanche soir, les Nord Irlandais ont survolé le Dunhill Links Championship, et c’est l’heure de rentrer…

« Ah bon ? J’ai le droit (et même le devoir, apparemment) de rester ? Au Fairmont Saint Andrews ? Et même qu’on va pouvoir aller en découdre avec un vrai links demain, avec un temps typiquement écossais ??

Heu, c’est une blague …?

Ah, ok. Avant, on va devoir aller dîner avec tous les invités. Bon bah si on est obligé, alors… »

Un cocktail ou Matteo Manassero, joueur à l’honneur en partenariat avec Scholtès, donnera un petit cours de putting !

Et sera suivi d’un dîner où Alexandre Gauthier, jeune chef étoilé français faisant partie de la Scholtès Elite Team, composera le menu. Inutile de préciser que le repas était délicieux !

Bon, c’est pas tout, mais si je veux avoir une chance lors du combat prévu le lendemain, c’est l’heure d’aller dormir.

Voila, il est 8h, je ne me fais pas prier pour aller au club house qui est posé sur un bout de falaise! Le soleil vient de se lever, un léger voile de brouillard plane autour de l’hôtel.

Paysage féérique…

La journée s’annonce excellente !

Le temps de passer par l’accueil pour récupérer un chariot et le carnet de parcours : ça peut servir, car le parcours Torrance ne se laissera pas faire facilement ! Plus de 6500m des backtees (7200 yards), il a également accueilli les qualifications pour le dernier British Open.

On me rassure très vite, on ne va pas le jouer des départs les plus reculés, ni même des blanches, mais des jaunes. Et la, le parcours devient plus « gentil » (pas sûr que le terme soit approprié en fait).

Petit tour au practice, puis retour sur le putting green.

Ah oui, je ne vous avait pas prévenu ? Matteo Manassero, plus jeune vainqueur sur le Tour Européen (17ans et demi), et faisant partie du top30 mondial, a décidé de rester aujourd’hui, et de nous faire un clinic !

Immense privilège ! Surtout qu’il sera accompagné de son coach, qui le suis depuis 5 ans : Alberto Binaghi, 14 ans sur l’European Tour, et un toucher de balle encore intact !

Bref, je vais devoir ouvrir tout grand mes yeux et mes oreilles!!

Tout les compartiments du jeu seront passés en revue (cliquez sur les liens pour voir les vidéos) : putting, approches, sorties de bunker, wedging et grand jeu.

A chaque fois, le coach de Matteo nous explique les bases à respecter pour chaque coup, et Matteo complète avec son ressenti, et ce qui lui semble le plus important pour chaque coup.

Matteo Manassero est un des joueurs les plus courts du circuit (moins de 250m de moyenne au drive, dans les 10% des joueurs les plus courts) mais compense avec :

une précision au drive énorme : 11ème à plus de 70% de fairways touchés en régulation

un jeu de fer excellent : 11ème également avec pas loin de 75% de greens pris en régulation

un petit jeu (chipping-putting) de haut vol : par exemple, il est 12ème au putting par green en régulation (1,75 putts/GIR).

Ce qui donne forcément une moyenne de score par tour de 70,45 , soit la 13ème place européenne.

Ce que l’on appelle communément un métronome, qui manie la balle avec une aisance déconcertante… Quand il annonce un slice au practice, on sait qu’il l’a fait exprès, lui ! (je ne vise personne, rassurez vous!)

Et un professionnel ! A seulement 18 ans, son professionnalisme bluffe. Toujours serviable, le mot pour rire, appliqué et sérieux. Bref, une maturité pas uniquement golfique !

Sauf qu’après avoir vu un tel niveau de golf, et qu’il faut aller sur un parcours de championnat se confronter au vent qui monte de plus en plus, on se dit que la journée risque d’être longue !

Mais une fois les premiers coups tapés, on se régale !

La panorama est impressionnant, le parcours balayé par le vent prend tout son charme, surtout avec Saint Andrews en toile de fond.

Et pour les joueurs comme moi, qui n’ont jamais eu la chance de se confronter avec les fameux « pot bunker » (bunkers ronds et très profond), on y apprend vite que de tenter de viser le drapeau n’est pas toujours la solution idéale ! D’ailleurs, la bonne idée serait plutôt de viser à 90 voir 180° de la ligne idéale, juste pour pouvoir se sortir de ce calvaire ! En un mot, on y apprend l’humilité.

Après 9 trous plutôt compliqués (qui sont les 9 derniers en fait, départ en shotgun du 9 oblige), le vent se lève (encore plus) et n’arrange rien ! Pour vous donner une idée, des rafales aux alentours des 60km/h et des balles qui bougent toutes seules sur les greens.

Matteo nous suivra sur un par 3 ou se déroulait le concours d’approche (comprenez « viendra nous mettre la pression en regardant notre teeshot sur le concours d’approche »).

L’expérience aura été grandiose, d’autant plus qu’elle a été ponctuée de quelques averses assez violentes !

L’Ecosse dans toute sa splendeur !

C’est donc lessivé que je rentrerais au club house avec une carte de 82 (+10) pour attraper le 3ème prix (remise des prix en net uniquement).

Ceci est bien sur anecdotique comparés aux souvenirs que j’ai pu ramener !

Ma seule question à la fin était : où signe-t-on pour revenir l’an prochain ???

Et mes plus grands remerciements à Scholtès pour m’avoir invité, et à Monsieur Golf pour avoir pensé à moi pour cet événement exceptionnel !

D’ailleurs, Matteo Manassero passe le bonjour aux lecteurs de MonsieurGolf !

Pour de plus amples informations, vous pouvez visiter : http://scholtes-golf.com/

A propos de Olivier DOAN

3 Commentaires

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.