Ryder Cup 2021 : Les « États-Unis » d’Europe pour une nouvelle victoire ?

Par le 20 septembre 2021
email
Print Friendly and PDF

Originellement prévue en 2020, mais reportée d’un an en raison de la pandémie de Covid-19, la Ryder Cup fait son retour sur la scène internationale. Après une édition sur le parcours du golf National de Guyancourt en 2018, marquante à plus d’un titre, l’équipe européenne entend bien poursuivre son hégémonie sur les terres américaines. Le parcours de Whistling Straits sera une fois encore le théâtre d’un sacré duel.

Ryder Cup 2021 Whistling Straits

Depuis sa première édition en 1927, la Ryder Cup s’est disputée pendant plus de 60 ans les années impaires. Une inversion du calendrier est intervenue en 2001, lorsque l’épreuve avait été repoussée d’un an suite aux attentats du World Trade Center. Il aura donc fallu qu’un fichu virus vienne perturber le monde pour que la plus prestigieuse compétition de golf par équipe retrouve sa logique calendaire initiale. Un an plus tard que prévu, la 43e édition se déroule du 24 au 26 septembre prochain sur le parcours de Whistling Straits dans l’état du Wisconsin.

Cette épreuve unique et atypique, qui oppose les États-Unis à l’Europe depuis 1979 (la Grande-Bretagne n’étant plus assez compétitive) attise les passions et se déroule souvent dans une ambiance de stade de foot. Un phénomène plus prégnant encore lorsque l’épreuve retrouve le sol américain, comme c’est le cas cette année. Si les USA dominent encore nettement le palmarès (avec 26 victoires), l’apport de l’Europe continentale a inversé la tendance depuis son avènement (11 victoires à 8 depuis 1979). Une domination qui s’est accentuée sur les 12 dernières éditions, avec 9 victoires pour l’équipe du vieux continent.

Une équipe d’Europe made in USA

Si pendant des siècles l’Europe et les États-Unis d’Amérique avaient une vision très différente de la pratique du golf, tant sur la technique que sur le type de parcours, cette tendance forte n’a plus cours de nos jours. En cause, une mondialisation du golf qui voit toujours plus de joueurs européens exporter leur talent sur le continent nord-américain et son lucratif circuit PGA Tour. En disputant la majeure partie de la saison de l’autre côté de l’Atlantique, les européens ont pris la mesure des parcours, de l’adversité toujours plus dense, mais aussi du public si présent tout au long des tournois.

L’absence des meilleurs sur l’European Tour a d’ailleurs engendré une modification du système de qualification à l’épreuve, qui privilégie dorénavant le classement mondial. C’est donc tout sauf un hasard si ce classement est aujourd’hui dominé par l’espagnol Jon Rahm, mais compte tout de même 8 ressortissants du pays de l’Oncle Sam dans le Top 10. Pourtant, au moment de disputer des match-plays en formule de double et de simple, l’union sacrée et l’esprit collectif, propre aux européens, fait de plus en plus la différence.

vue sur le parcours Whistling Straits, Wisconsin

Après l’impair de 2020, c’est donc encore une fois sur ses talentueuses paires que l’équipe européenne entend conserver son titre. Dans les duels du dimanche en simple, les « bleus » savent aussi se montrer au niveau. Dans le sillage des 2 capitaines, l’irlandais Padraig Harrington et l’américain Steeve Stricker, les 2 équipes vont encore une fois se transcender pour offrir au monde entier le meilleur et le plus offensif des jeux de golf. Spectacle garanti !

A propos de monsieurgolf magazine

1 Commentaire

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.