Tampa Bay : Bluffant Kevin Streelman

Par le 18 mars 2013
email
Print Friendly and PDF

On voyait plus un playoff à 5 qu’une victoire de Kevin Streelman pour être honnête.

Au final, le verdict de ce Tampa Bay Championship ne souffre d’aucune contestation, le meilleur a gagné.

En effet, bien que n’ayant jamais gagné sur le PGA Tour en 153 départs, Streelman a parfaitement su gérer sa place de co-leader au départ pour rendre une carte de -4 ce dimanche.

Un score nécessaire car Boo Weekley avait surpris son monde en allant chercher un improbable 63 ce dimanche. « J’avais prévu d’aller pêcher à Orlando après ma partie. Je ne m’attendais pas du tout à jouer un tel score et être en tête au club house à -8. Finalement je vais rester dans le coin cet après-midi ».

Une déclaration 100% pur beauf américain mais toujours est-il que seul Streelman a pu dépasser ce score. Grâce à une agressivité de tous les instants, le joueur de 34 ans a pu rejoindre puis dépasser Weekley avec un score total de -10. Un score construit entièrement durant les 3e et 4e tour, là où précisément le parcours était digne d’un US Open.

Luke Donald s’est accroché

Hormis Boo Weekley, le principal rival de Streelman a longtemps été Justin Leonard, son partenaire en dernière partie. Douze fois vainqueur sur le PGA Tour, l’Américain s’est perdu dans le Snake Pit avec deux bogeys aux 16 et au 18. Malgré quelques coups « pullés » sur le 9 de retour, le vainqueur du British 97 a semblé très solide. Le Texas avait ressuscité Ben Curtis l’an dernier alors pourquoi pas Leonard ?

Une 4e place à -6 que partagent également Greg Chalmers et Luke Donald. Avec une dernière carte de 69, l’ancien n°1 mondial a brillamment défendu son titre mais a définitivement laissé passer sa chance en ratant de nombreux putts pour birdie sur l’aller.

Intercalé à la 3e place derrière Streelman et Weekley, Cameron Tringale (-7) réalise également une très bonne semaine. Comme l’an dernier, le grand ami de Rickie Fowler fleuri avec le printemps, lui qui avait enchaîné trois Top 10 en avril dernier.

Jordan Spieth, 19 ans, gagne son membership temporaire sur le PGA Tour

L’autre grand gagnant de cette dernière journée c’est Jordan Spieth. Deuxième à Porto Rico la semaine dernière, septième à Tampa, le prodige 19 ans a gagné sur le fil sa carte de membre temporaire sur le PGA Tour. Un statut délivré à n’importe quel joueur ayant accumulé autant d’argent que le 150e de la Money List l’année précédente.

Un césame arraché sur le 17 en rentrant un chip de 15 mètres pour birdie. Sans cet ultime birdie Spieth aurait « échoué » de 195$ « ca aurait été un coup très rude » a d’ailleurs déclaré soulagé le jeune Texan.

Une technique singulière, une agressivité incroyable à moins de 100 mètres, Spieth ne doute de rien. Passé pro en décembre au milieu de sa deuxième année de fac, le double vainqueur de l’US Junior Amateur n’avait aucune catégorie ni sur le Web.com Tour et encore moins sur le PGA Tour. Trois invitations lui ont suffi à se faire un nom… le prénom est déjà pris de toute façon.

LEADERBOARD

 

[ooyala code= »djMDU5YTrLOdulg1pnowhR5MrhJRN2W6″]

A propos de Monsieurgolf

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.