TOP 2011 : Quiros le tout puissant

Par le 6 janvier 2012
email
Print Friendly and PDF

Récemment auréolé d’un deuxième titre à Dubaï Alvaro Quiros a définitivement marqué de son empreinte l’année 2011. Monsieur golf revient sur la superbe saison sportive de l’espagnol et du swing atypique d’un canonnier hors paire.

La distance cache la constance.

Devinez quel est le seul européen à s’être imposé au moins une fois lors des cinq dernières saisons ? C’est pourtant dur à imaginer, mais si on passe au-delà de l’aspect « brutasse» de l’espagnol on découvre un joueur très régulier. L’Alfred Dunhill Championship en 2007, les Masters du Portugal en 2008, le Qatar Master en 2009, l’open d’Espagne en 2010, lOmega Desert classic en début de saison et la grande finale juste avant noël.

Une cinquième victoire qui tombe à pic alors qu’il prenait part à sa centième épreuve depuis ses débuts sur le Tour Européen en  2007. Une fin de saison en trombe qui le propulse aux portes du Top 20 mondial, son meilleur classement jusqu’à présent.

Une régularité assez impressionnante tant on connaît la difficulté de rester en haut de l’affiche dans cette discipline. Au-delà de ses victoires, Quiros passe un nombre incalculable de cut. Quatre cuts manqués en deux saisons pour 48 épreuves disputées, seul Rory McIlroy et Luke Donald ont fait mieux.

La constance n’empêche pas la distance.

On imagine très bien les problèmes qui se posent pour un joueur qui garde la balle en l’air près de 250 mètres au bois 3. « Disons que ma longueur peut être un point fort comme un point faible. Un drive à 300 mètres avec un léger pull sera toujours plus pénalisant qu’un pull de 250 mètres. C’est d’ailleurs pour cela que j’utilise peu le driver en comparaison à d’autres joueurs, en plus j’adore mon Bois 3 ! Nous prenons les parties de reconnaissance très au sérieux avec mon caddie, le choix du club au départ de chaque trou est extrêmement important pour moi et ma capacité à trouver les fairways conditionne une bonne partie de ma réussite. Sur un par 4 d’environ 400 mètres je peux jouer tous les clubs du fer 6 au driver »

Un style atypique à faire pâlir les gros frappeurs du PGA, Bubba Watson,  JB Holmes et Henrik Stenson étant relégués à plus de dix mètres. Quand Quiros n’impressionne pas ses concurrents, il fait halluciner les clubmakers. Ce qui fera déclarer à l’un des responsables d’un célèbre camion démo « Alvaro est capable de générer une vitesse de tête de club hallucinante qui tourne autour de 120 mph. Une donnée comparable à celle de John Daly ou JB Holmes mais avec une vitesse de balle supérieure. Nous avons enregistré ces données lors des Masters du Portugal. Sur le practice il y avait un vent de face d’environ 50 km/h qui n’empêchait pas Alvaro de gifler son fer 2 à plus de 220 mètres. Trouver un shaft suffisamment raide pour lui devient alors assez difficile ».

 

Un backswing court, brutal et une fâcheuse tendance au hook, voilà ce qui caractérise le swing de l’andalou.

Toujours en progression

Améliorant son classement mondial d’année en année, nul doute que Quiros est encore sur une pente ascendante. Ses statistiques vont dans ce sens, son nombre de putt (29,69), ses green en régulation (71%) et son scoring moyen (71.01) sont en constante progression. On regrettera tout de même une vilaine 193ème place aux nombres de Fairway touchés et 111ème place en scrambling, un secteur de jeu que l’espagnol devra travailler pour espérer s’installer durablement dans la hiérarchie mondiale.

Pourtant Alvaro Quiros a montré à plusieurs reprises des signes de fragilité, notamment lorsqu’il joue les premiers rôles. Il ne faut pas chercher très loin pour l’illustrer, pas plus tard qu’il y a 15 jours à Hong Kong il a vendangé une carte de 73 (+3) alors qu’il avait mené de bout en bout. « Si on prend un peu de recul sur ma saison, on remarque que contrairement à la plupart des joueurs, je suis l’un des meilleurs pour rendre une carte de 79. C’est ma principale préoccupation pour la suite de ma carrière, apprendre à gérer les mauvais jours. Quand Donald est dans une mauvaise passe, il joue 73, moi 79 ça fait une grosse différence en fin de semaine».

Quiros loin des fairways

Quiros loin des fairways

L’arme fatale européenne pour la Ryder cup 2012 ?

Une chose est certaine, Quiros a marqué beaucoup de point cette saison. Avec une 21ème place mondiale et une belle 6ème place à la Race to Dubaï il est idéalement placé dans les rankings européen ou mondiaux qui sont actifs pour la Ryder Cup 2012 depuis 9 Septembre.

Un client de poids dont la longueur pourrait être une arme fort utile dans les Fourballs et Foursomes qui nous opposerons aux américains à Medinah en Septembre 2012.

Le sac de Alvaro Quiros

A propos de Olivier DOAN

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.