Une joueuse de 11 ans à l’US Open : Pour ou contre ?

Par le 18 juin 2014
email
Print Friendly and PDF

-c- Getty Lucy Li

11 ans, 8 mois 19 jours, un âge pour commencer le golf peut-être, peut-être pas pour disputer l’US Open.

C’est en effet la question qui agite les coulisses de cet US Women’s Open du côté de Pinehurst.

La jeune Californienne Lucy Li s’est en effet qualifiée (avec 7 coups d’avance) pour disputer son premier Majeur.

Elle efface donc des tablettes les 12 ans, 4 mois et 18 jours de Lexi Thompson. Une précocité qui suscite l’admiration chez certaines joueuses mais pas que.

La n°1 mondiale Stacy Lewis s’est même montré dubitative sur le sujet : « Je pense qu’une jeune joueuse de 11 ans n’est pas censé jouer cette épreuve. A 11 ans, on fait ses classes, puis on joue l’US Amateur, le Public Links ou des épreuves dans ce genre. Le genre de tournois qui permettent de vous aguerrir ».

John Feinstein, journaliste américain de renchérir : « Des joueurs et joueuses mises sous pression trop jeunes par leurs parents, il y en a des quantités au musée (…) Je ne pense que venir se faire humilier par ce parcours à 11 ans soit quelque chose qui va lui servir dans le futur ».

Dans les pas de Lexi Thompson ?

La plupart des autres joueuses suivent l’argument diplomatique du « If you’re good enough you’re old enough »*.

Difficile de trancher ce débat. Alors oui, trop de jeunes talents sont gâchés par l’empressement mégalomaniaque de leurs parents.

Il n’en reste pas moins que le LPGA Tour nous prouve toutes les semaines que le talent n’attend pas le nombre des années. L’exemple de Lydia Ko, 17 ans et n°3 mondiale en est la parfaite illustration.

Mais puisque nous parlons d’une fillette de 11 ans, comparons ce qui est comparable. Avant elle, Lexi Thompson et Morgan Pressel avaient toutes les deux pris le départ de l’US Women’s Open  12 ans. Sont –elles perdues pour le golf aujourd’hui ? Non. Loin de là même, puisque les deux jeunes femmes ont remporté un Majeur depuis.

Un argument facile puisque dans ce cas précis, on ne parle que des quelques-unes qui réussissent.

Cette tendance à l’ultra-jeunisme est tout de même plus inquiétante que fascinante…

 *Si t’as le niveau, tu as l’âge

A propos de Hervé MARQUES

Prétendant éconduit de Natalie Gulbis, Hervé passe sa colère en envoyant des slices sur les golfs de la région parisienne. Lorsqu’il est hors d’état de nuire, vous pouvez le retrouver sous sa casquette de journaliste sur Canal+, Golf Channel…et Monsieur golf bien sûr !

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.