WGC HSBC Champions : Poulter indestructible

Par le 4 novembre 2012
email
Print Friendly and PDF

Le golf est un sport aléatoire qui aime à se nourrir de coïncidences. Ian Poulter qui avait ressuscité l’Europe d’Olazabal il y a un mois en Ryder Cup s’est offert sa première victoire en stroke play depuis deux ans. Une deuxième victoire en Championnat du Monde conquise…sur l’Olazabal Course.

Le clin d’oeil a cependant été long à dessiner. Parti avec quatre coups de retard sur le duo Lee WestwoodLouis Oosthuizen, l’Anglais de 36 ans a dû attendre son dernier putt du 18 pour être sûr de remporter sa 12e victoire sur l’European Tour.

Avec huit birdies contre un bogey pour une dernière carte de 65 (comme hier) Poults devance de deux coups un groupe composé de Jason Dufner, Scott Piercy, Ernie Els et Phil Mickelson. Lefty, vainqueur à deux reprises de ce tournoi a même été le seul à pouvoir inquiéter Poulter jusqu’au bout.

Le tenant du titre, Martin Kaymer aura été l’autre animateur de cette journée à pouvoir inquiéter l’Anglais. Malheureusement, l’autre héros de la Ryder Cup s’est offert un bel essuie-glace sur le green du 17 pour un triple bogey rédhibitoire.

La défaillance des leaders

Ce même petit par 3 aura également été fatal à Mickelson. L’Américain, pourtant si doué dans la lecture des lie, s’est laissé piégé sur son chip. Un bogey qui a laissé le champ libre à Ian Poulter, en tête depuis le quatorzième trou.

A la surprise de beaucoup ni Lee Westwood (61 la veille), ni Louis Oosthuizen (leader confortable après deux tours) n’ont pu faire mieux qu’une carte dans le par, soit la pire marque parmi les trente premiers du classement.

Vigilance à l’avenir pour le Sud-Africain qui devra développer son instinct de tueur. C’est en effet son troisième échec cette année après avoir été leader après trois tours, la dernière fois c’était au Barclays.

Même combat pour Lee Westwood, dont le bras se raccourci au fur et à mesure que l’évènement grandit. Trente-neuf ans, trente-neuf victoires professionnelles et toujours aucune victoire ni en Majeur ni en WGC.

Le Britannique termine 6e en compagnie de Louis Oosthuizen, soit  un coup de mieux que le champion sortant Martin Kaymer.

Enfin il n’y aura pas de Top 60 à la Race to Dubaï pour Julien Quesne. Parfois brillant sur le parcours de Mission Hills, le Français conclut sa semaine avec une carte de 73 (+1) pour finir 42e à -2.

Les joueurs qui n’ont plus rien à jouer sur le PGA Tour, se retrouveront dès la semaine prochaine au Sentosa Golf Club de Singapour.

[box type= »download »] LEADERBOARD[/box]

(Credits Photo : Getty Images)

A propos de Monsieurgolf