Zoom sur le parcours de l’US Open

Par le 13 juin 2012
email
Print Friendly and PDF

Un monstre, c’est ce que les joueurs ont pu découvrir à leurs dépends lors des tours de reconnaissance. Disputé annuellement depuis 1985, l’US Open n’échappe pas à la règle des parcours en rotation et malheureusement pour les joueurs, la roue de l’infortune s’est arrêtée cette année sur l’Olympic Club de San Francisco.

Un lieu historique

Véritable institution aux Etats-Unis depuis 1865, l’Olympic Club compte 5000 membres et trois parcours de golf dont l’inestimable « Lake Course » qui hébergera l’épreuve. Dessiné en 1927 par Willie Watson, le parcours a sans cesse été modifié au gré des tempêtes destructrices, et plus récemment pour le mettre en phase avec les exigences du golf de haut niveau.

Le parcours a donc été copieusement rallongé en vue de recevoir US Amateur 2007 et l’US Open 2012. L’architecte Bill Love s’est chargé de créer de nouveaux backtees ajoutant plus de 30 mètres aux trous 2, 3, 5, 6, 9, 12, 13 et 16 mais le plus gros changement a eu lieu sur le par 3 du trou numéro 8. Seul moment de repos sur ce parcours de brute, ce trou très court n’a pas résisté aux démangeaisons de Bill Love. Ainsi, le petit pitching wedge que vous utilisiez sur ce trou de 120 mètres deviendra un fer 4 pour combler les 190 mètres qui vous séparent désormais du green.  A noter que la difficulté du green du 18 – trop difficile d’après les pros – a été revue à la baisse en atténuant les pentes mais aussi en agrandissant le green pour permettre d’avantage de positions de drapeau variées.

 Les 6 trous les plus difficiles d’un majeur

La phrase n’est pas de la rédaction du blog mais de Tiger Woods, qui considère les six premiers trous comme l’enchainement le plus difficile qu’il ait connu dans un majeur. Même refrain pour Johnny Miller vainqueur de l’épreuve en 1973 « Je n’ai jamais vu un opening aussi difficile dans l’histoire du golf, que ce soit en Majeur ou sur le Tour. Je pense que pour certains, l’US Open se perdra dès le premier tour sur ces six premiers trous et si sur les deux tours vous jouez +2 sur ces 12 trous, vous gagnerez certainement des points sur les autres concurrents« .

Quoi de mieux pour se mettre en jambe qu’un par 4 de 470 mètres? Profitez en pour mettre votre driver à l’essai car il sera indispensable pour escalader le fairway tout en montée du trou 2 qui n’affiche que 400 mètres pour rejoindre son green pris en otage par une armée de bunker. Une fois votre deuxième triple bogey en poche, soufflez un coup et direction le premier par 3 du parcours ou un simple bois 3 vous suffira pour rallier le centre du vert à seulement 211 mètres du départ.

Les trous 4 et 5 quant à eux sont de simples doglegs de 408 et 431 mètres où la mise en jeu est essentielle pour s’offrir le luxe de toucher ces deux par 4 en régulation sous peine de devoir se frayer un chemin à travers les nombreux pins qui bordent le parcours. Enfin le trou 6 est fier de vous présenter son nouveau backtee pour mieux visiter le seul bunker de fairway du parcours (!) et porter la longueur totale du trou à 430 mètres (en par 4 cela va de soi)

Des green timbre poste…

Si par miracle vous atteignez les premiers mètres du fairway sur votre mise en jeu, sachez qu’il faudra composer avec les dénivelés et les nombreuses excroissances du fairway, un stance à plat est donc un don du ciel. Maintenant admettons- je me fais peur à parler comme Bigard – que vous touchiez le green pas plus grand que mon studio sous les combles parisiens. Qu’est ce qui me fait croire que vous rentrerez un putt à triple pente? Comme l’a dit un journaliste de BBC, se mesurer aux greens de l’Olympic club, ça se termine souvent comme un face à face avec Harry Callahan.

Est-ce un par 6 ?

Chaque US Open a eu son lot de trou à controverse et l’édition 2012 n’échappe pas à la règle. Premier par 5 du parcours – il n’y en a que deux : 16, 17 – le trou 16 fait jaser depuis plusieurs semaines. En tête de cette armée de Caliméro, Phil Mickelson « C’est à la fois le trou le plus difficile et le plus horrible du parcours. Vous vous battez contre les éléments durant 15 trous pour enfin arriver sur votre premier par 5 de la journée et il s’avère être le plus difficile de tous. Il faudra surveiller les scores sur ce trou mais je suis persuadé que le score moyen sera supérieur à 5″.

Mais l’attraction de ce trou reste de savoir si Bubba Watson sera capable d’aller chercher le green en deux. L’américain s’est déjà fait un avis sur la question pensant être capable d’y parvenir en jouant deux fois son driver de suite mais ce qui fait le plus peur à Watson se sont « les roughs les plus hauts du parcours qui bordent les fairways de ce trou. Si vous manquez le fairway et que vous récoltez un mauvais lie, c’est quatre, voir même cinq coups qu’il faudra pour attraper ce fichu green ».

Vous l’aurez compris, il va y avoir du spectacle cette semaine mais ce n’est pas une raison pour oublier l’Open de Saint Omer qui se déroule sur nos terres à partir de demain. Rendez-vous sur le blog pour suivre ces deux évènements en simultané !

[box type= »download »] Site officielTee TimesDécouvrez le parcours [/box]

A propos de Olivier DOAN