Canadian Open : Furyk veut conclure…DeLaet aussi

Par le 26 juillet 2014
email
Print Friendly and PDF

-c- AP Furyk Canadian

Deux records du parcours dans la même partie. Jim Furyk et Graham DeLaet s’en sont données à cœur joie sur le tracé du Royal Montréal lors du 2e tour du Canadian Open. Après deux tours, l’américain de 44 ans occupe la place de leader à -10 à égalité avec Tim Petrovic.

Hôte de la Presidents Cup en 2007, le parcours du Royal Montréal est connu pour sa difficulté sur les mises en jeu. Une fois cet écueil passé, les drapeaux ne demandent qu’à être attaqués, surtout dans des conditions aussi souples que dans cet Open du Canada 2014.

Jim Furyk face à ses démons

Après deux tours, Jim Furyk s’est avéré être le plus adroit dans l’exercice. Quatrième la semaine dernière à Hoylake, le vainqueur de la FedEx Cup 2010 s’avance dans la position de leader après deux tours pour la 24e fois de sa carrière….pour quatre victoires « seulement ».

C’est bien là tout le mal qui touche Furyk. Un mal qui a tendance à s’amplifier au fil des années. Malgré 16 titres sur le PGA Tour, voilà quatre ans que l’actuel 10e joueur mondial n’a plus rien gagné. Plus que son 59 l’an dernier à Conway Farms, ce sont ses échecs de 2012 (US Open, WGC Bridgestone) qu’il lui faut solder.

Graham DeLaet, 60 ans après ?

Furyk, double vainqueur de l’épreuve*, partage cette place de leader avec l’inattendu Tim Petrovic. Inattendu car l’américain de 47 ans restait sur cinq cuts ratés, notamment à cause d’un putting en berne. Une surprise d’autant plus grande qu’il était 7e réserve du tournoi. Une histoire qui n’est pas sans rappeler celle de John Daly, 9e alternate et qui avait pourtant remporté le PGA Championship en 1991.

Mais il faut aller chercher plus loin dans les archives pour trouver la raison d’une foule aussi incandescente sur le parcours québécois. En effet, le public canadien n’a plus vu l’un des siens soulever le trophée depuis Pat Fletcher en 1954.

Un rôle de « sauveur » que Graham DeLaet endosse naturellement. Troisième à deux coups des co-leaders, le 38e joueur mondial fait partie des joueurs dont le palmarès est inexplicablement vierge sur le PGA Tour.

Parmi les poursuivants, à noter la présence de Graeme McDowell. Vainqueur de l’Alstom Open de France et 9e de l’Open la semaine dernière, G-Mac est doucement en train de s’assurer une place pour la prochaine Ryder Cup.

 LEADERBOARD

* Furyk avaient reporté les éditions 2006 et 2007 sur deux autres parcours (Hamilton et Angus Glen)

(Credits photo : AP)

A propos de Hervé MARQUES

Prétendant éconduit de Natalie Gulbis, Hervé passe sa colère en envoyant des slices sur les golfs de la région parisienne. Lorsqu’il est hors d’état de nuire, vous pouvez le retrouver sous sa casquette de journaliste sur Canal+, Golf Channel…et Monsieur golf bien sûr !

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.