Valero Texas Open : Jimmy Walker résiste à Jordan Spieth

Par le 30 mars 2015
email
Print Friendly and PDF

-c- getty Jimmy Walker Valero Texas Open

Parti avec quatre coups d’avance, Jimmy Walker a résisté à l’assaut de Jordan Spieth pour remporter ce Valero Texas Open. Une 5e victoire sur le PGA Tour qui fait entrer l’américain dans le Top 10 mondial pour la première fois de sa carrière.

Jimmy Walker qui remporte un tournoi, ça ne doit plus être une surprise.

Le Texan de 36 ans a en effet triomphé pour la 5e fois. Si l’on compte cette saison et la précédente, il est l’homme qui a le plus gagné sur le PGA Tour. Cinq victoires contre trois à Rory McIlroy, Bubba Watson et Patrick Reed.

Révélé sur le tard, celui qui collabore avec Butch Harmon depuis deux ans a une qualité : Il sait conclure.

Brillant lors de sa première sélection en Ryder Cup l’année dernière, le nouveau n°10 mondial a encore une fois parfaitement géré son avance. Chose que n’avaient pas su faire les neuf derniers leaders après trois tours sur le PGA Tour, tous défaits.

Walker sur Spieth : « Ce gars-là va me faire faire des cauchemars »

Comptant jusqu’à sept coups d’avance avec huit trous à jouer, l’actuel leader de la FedEx Cup à continuer à enquiller les putts sous la pression de son partenaire en dernière partie Jordan Spieth.

Approximatif sur certains choix à l’aller, le prodige de 21 ans a poussé jusqu’au bout avec 4 birdies sur ses cinq derniers trous. Le genre de rush qui lui aurait fallu il y a un an à Augusta pour titiller Bubba Watson.

Une combativité saluée avec malice par le vainqueur du jour : « Ce gars-là va me faire faire des cauchemars ».

Outre-Atlantique, même si la démonstration de Walker est saluée par les observateurs, la dimension prise par Spieth ces derniers commencent à faire du bruit.

A 21 ans, le récent vainqueur du Valspar Championship passe de la 6e à la 4e place mondiale. Une forme ascendante ponctuée de six Top 5 dont trois victoires sur ses dix derniers départs.

« Si jeudi on m’avait dit que j’allais scorer -7  sur le tournoi, j’aurais signé mais ça n’a pas été suffisant. Jimmy est un grand champion ».

Walker, outsider n°1 pour le Masters ?

Un grand champion capable d’écraser les tournois. Outre ses quatre coups d’avance sur Spieth, Walker avait déjà « collé » neuf coups à son dauphin au Tournoi des Champions à Hawai.

Une chose est sûre il ne peut plus se cacher.

En effet, outre ces victoires en tournois réguliers, Walker a parfaitement géré son nouveau statut l’an dernier sur les Majeurs.

Le Texan fait en effet partie des treize joueurs à avoir franchi le cut de tous les Majeurs avec trois Top 10 à la clé et un score cumulé de -13. Il est seulement devancé par Rickie Fowler (-32), Rory McIlroy (-27), Jim Furyk (-21) et Adam Scott (-18).

Pour sa première participation à Augusta, ce passionné de photographie avait signé une très bonne 8e place « sur un parcours qui correspond bien à (ses) qualités »….A surveiller donc…

Le tour de force de Dustin Johnson

Walker, Spieth et autres McIlroy croiseront peut-être la route de Dustin Johnson en haut des leaderboard au Masters.

Fortement pénalisé par le tirage au sort (78 dans des conditions de vent très limite jeudi matin), le vainqueur du Doral a ensuite signé trois tours plus que solides.

Grâce à un cut franchi d’un coup, le 7e joueur mondial a pu s’offrir un week-end en -8, soit trois coups de mieux que le vainqueur.

Au final, c’est une 6e place qui en dit long sur l’état de forme du Californien, challenger principal de McIlroy d’après les bookmakers de Las Vegas.

Des cotes qui ne devraient pas se trouver bouleversées après le Shell Houston Open de cette semaine…à moins que Phil Mickelson confirme les quelques éclairs qu’il a laissé entrevoir dans son jeu lors des deux premiers tours.

LEADERBOARD VALERO TEXAS OPEN

 

(Credits Photo : Getty)

 

A propos de Hervé MARQUES

Prétendant éconduit de Natalie Gulbis, Hervé passe sa colère en envoyant des slices sur les golfs de la région parisienne. Lorsqu’il est hors d’état de nuire, vous pouvez le retrouver sous sa casquette de journaliste sur Canal+, Golf Channel…et Monsieur golf bien sûr !

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.