CIMB Classic : Watney génial, Woods trop tendre

Par le 28 octobre 2012
email
Print Friendly and PDF

Grâce à un dernier tour de folie, Nick Watney remporte le CIMB Classic en devançant d’un coup Bo Van Pelt et Robert Garrigus. Tiger Woods prend lui la 4e place au terme de sa meilleure journée de la semaine.

Pour certains Woods n’a pas perdu ce CIMB Classic, il a tout simplement été battu. Il est vrai que d’un côté les trois hommes qui le devancent au classement ont tous été touché par la grâce durant au moins un jour, à l’image du 61 record joué par le vainqueur Nick Watney.

D’un autre côté, vu l’impression générale laissée par le Tigre, on ne peut s’empêcher de regretter son retour en 39 lors du 3e tour. Tout au long du week-end, on a attendu le moment où Tiger allait prendre la tête pour ne plus la lâcher, comme avant diront les nostalgiques…

Watney : « Plus important de gagner le tournoi que de faire 59 »

Un scénario qui ne faisait aucun doute même pour Watney : « En voyant le départ de Tiger (ndlr : Birdie 1,2 et 3), je ne pensais pas pouvoir gagner le tournoi ». Et pourtant l’élève de Butch Harmon va vite faire abstraction de Woods et des autres pour signer cinq birdies sur son aller et surtout six sur le retour.

A l’instar de Bo Van Pelt la veille, il prend le départ du 18 avec un birdie à aller chercher pour jouer 59. Un green raté et deux putts pris de manière prudente lui permettent de s’adjuger un tournoi qui intégrera le calendrier officiel du PGA Tour dès l’année prochaine toujours au mois d’octobre.

En « préférant assurer la victoire plutôt que d’aller un 59 », le Californien de 31 ans remporte son deuxième tournoi en l’espace de deux mois après sa victoire au Barclays.

Woods, une semaine à l’image de son année

Pour ce qui est de Woods, son tournoi se termine bien avec une dernière carte de 63 sans bogey. Une question se pose tout de même : Pourquoi est-il devenu si tendre lorsqu’il s’approche du haut du leaderboard ?

Très souvent en 2012, y compris lors des Majeurs, le Tigre s’est retrouvé en position de porter l’estocade sans y arriver. Malgré ses trois victoires cette année, la présence de l’ancien n°1 mondial en haut d’un leaderboard n’intimide plus ses concurrents. Elle  va même jusqu’à  le faire déjouer là où, par le passé, il élevait son niveau de jeu.

Stratégie trop prudente lors de l’Open Britannique, erreur de club grossière au 14 et trois putts pris à deux mètres samedi, sortie de bunker complètement ratée au 11 qui brise son élan du dernier tour en Malaysie. Tiger le dit lui-même, il « prend trop de mauvaises décisions sur le parcours » alors qu’avant (le fameux avant..) il ne semblait pas fait du même bois que les autres.

Pas sûr que l’exhibition qu’il jouera lundi en Chine face à Rory McIlroy soit de nature à le rassurer…

[box type= »download »] LEADERBOARD[/box]

(Credits Photo : Getty Images)

 

A propos de Monsieurgolf