Rory McIlroy…1 an après il est le roi

Par le 20 mai 2015
email
Print Friendly and PDF

Wells Fargo Championship - Final Round

Il y a tout juste un an, Rory McIlroy annonçait à la presse la rupture de ses fiançailles avec la joueuse de tennis Caroline Wozniacki. Un évènement qui a marqué le début d’une incroyable domination.

Coïncidence ou non, cet événement de la vie personnelle de Rory McIlroy peut légitimement être considéré comme un mal pour un bien. Une formule que le Nord-Irlandais n’a bien sûr jamais fait sienne même s’il concède « avoir été moins impliqué dans le golf » alors qu’il était au bras de la joueuse Danoise.

En 2014, c’est un Rory avec les yeux embués qui s’était présenté en conférence de presse, encore groggy par la décision qu’il avait assenée par texto à son ex-promise.

Le Rory cru 2015 s’est lui avancé plein de confiance deux jours après sa victoire à Quail Hollow avec sept coups d’avance : « Je veux être le meilleur joueur de ma génération » comme il l’a déclaré ce mardi. A seulement 26 ans, McIlroy est devenu le premier joueur non-américain à plus de dix victoires avant ses 30 ans….un bilan chiffré qu’il était peut-être loin d’imaginer il y a un an.

Pas si favori que ça à Wentworth ?

Depuis cet épisode personnel malheureux, le n°1 mondial affole les compteurs. L’année écoulée l’aura en effet vu remporter 7 des 23 tournois qu’il a disputé dont 2 Majeurs.

Auréolé de deux succès lors des trois dernières semaines, le tenant du titre aborde ce BMW PGA Championship en grand favori.

Mis à part la fatigue, comment pourrait-il en être autrement sur un parcours de Wentworth qui se conclut par deux par 5 ? Dans cet exercice, Rors a excellé à Charlotte la semaine dernière avec un score de -13 sur les par 5 pour un total de -21….avec une fin de partie jouée en roule libre.

Cependant le tournoi phare du circuit européen offre moins de possibilités d’attaque que le parcours de Quail Hollow.

Un dessin et une préparation qui ne sied pas spécialement à Rory même s’il a montré à Sawgrass (8e) qu’il savait canaliser ses ardeurs. Avant sa victoire de l’an dernier, le prodige d’Holywood avait raté trois cuts en six participations à Wentworth. La fatigue aidant, il serait presque « normal » de le voir abandonner son titre ce dimanche.

Plus que les résultats, cette semaine sera l’occasion pour nous d’appréhender le facteur intimidation qui émane du meilleur joueur actuel. Un avantage dont savait parfaitement profiter Tiger Woods y compris les semaines où son golf était moins bon.

Premiers éléments de réponse ce jeudi dans une partie qu’il partagera avec ses coéquipiers de Ryder Cup Jamie Donaldson et Martin Kaymer.

TEE TIMES 1er tour (-1 heure à Londres)

(Credits Photo : Getty)

A propos de Hervé MARQUES

Prétendant éconduit de Natalie Gulbis, Hervé passe sa colère en envoyant des slices sur les golfs de la région parisienne. Lorsqu’il est hors d’état de nuire, vous pouvez le retrouver sous sa casquette de journaliste sur Canal+, Golf Channel…et Monsieur golf bien sûr !

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.