Scott offre le British à Ernie Els

Par le 23 juillet 2012
email
Print Friendly and PDF

Ernie Els a remporté le British Open au terme d’un finish comme on aime avec des bogeys, des birdies et surtout du drame!  Car au départ du 15, l’Australien comptait encore trois coups d’avance sur tous ses poursuivants avant que Big Easy sonne une bonne vieille charge à l’ancienne. Le Sudaf signe quatre birdies sur le retour pour rendre l’une des rares cartes négatives du jour et s’offrir son deuxième British, dix ans tout rond avant son premier sacre.

Els dans le vent

Ils étaient une poignée hier à s’offrir le luxe de signer une carte sous les 70 et nul ne peut nier que si la météo avait été comme hier quatre jours durant, ce British se serait gagné bien au dessus du par. Els avait pourtant démarré sa journée par un aller délicat en +2 avant de ne rater aucun fairway sur le retour en s’offrant des opportunités de birdie sur tous les trous ou presque. Une ficelle au 14 accompagnée d’un ultime birdie au 18 permettra à Els de se donner un espoir de voir Scott imploser.

« Je suis un peu sous le choc. Tout d’abord, ça me fait mal pour Adam Scott, qui est un grand ami. Certes nous voulions vraiment gagner tous les deux, mais le golf est imprévisible. Parfois on gagne, parfois on perd et pour une raison ou une autre, c’était à mon tour de gagner.»

Scott dans le dur

La pilule sera difficile à avaler pour Scott qui a donné l’impression de tout contrôler jusqu’à ce petit putt d’un mètre au 15 où sa balle manque un peu de vitesse, accroche le trou mais en ressort aussitôt. Scott vient de griller sa première cartouche.

Deux coups de fer approximatif au 16 et au 17 l’empêchent de prendre le green, les chips sont très moyens et Scott ajoute deux bogeys supplémentaires toute son avance s’est déjà envolée lorsqu’il se présente au départ du 18.  L’Australien veut surement jouer le birdie pour s’éviter un playoff sous tension et sort le bois 3 au départ, la balle roule quelques mètres de trop et vient se nicher contre la lèvre d’un bunker de fairway et Scott est obligé de se recentrer.

Il reste alors il long coup de fer à Scott pour accrocher un playoff, le coup est parfaitement négocié puisqu’il lui reste 3 mètres pour sauver son par. Nouveau putt timide qui passe sous le trou, Els est sacré, Scott est marqué à vie.

Donald & Woods dans le vrai

Malgré une journée difficile où il abandonnera toutes ses chances de victoire dans le bunker de green du 6 – triple bogey – Tiger Woods n’a rien lâché et son birdie sur le 72ème trou du tournoi lui permet d’accrocher  une troisième place qui a tout d’un symbole en compagnie de son compatriote Brandt Snedeker. Le numéro 1 mondial Luke Donald n’a pas déçu ses fans, il rend une jolie carte de 69 pour boucler sa semaine et termine finalement 5ème tout comme Graeme McDowell (+5) ce dimanche.

A noter la « carte du jour » signée Nicolas Colsaert, un 65 (-5) venu d’un autre temps. Le belge doit nourrir quelques regrets après son deuxième tour en +8 mais de bonne augure pour une future victoire belge en grand chelem?

[box type= »download »] Résultats[/box]

A propos de Olivier DOAN