Torrey Pines : Woods à 11 trous du bonheur

Par le 28 janvier 2013
email
Print Friendly and PDF

Plus rien ne semble pouvoir arrêter Tiger Woods dans ce Farmers Insurance Open 2013.

Le suspense semble en effet s’être envolé dans un tournoi où les organisateurs ont décidé de faire jouer le 3e et une partie du 4e tour ce dimanche.

Malgré le 1er bogey de sa carrière sur le 18 à la fin du 3e tour, et un début de 4e tour difficile, le Tigre a su serré le jeu pour ensuite étalé une assurance digne de sa période domination.

Rien à voir donc avec le Woods chancelant de ces derniers mois qui n’avait réussi à convertir que deux des six derniers tournois qu’il menait après 36 trous.

Snedeker à court de munitions

L’ancien n°1 mondial, semble donc se diriger vers son 7e succès dans ce Farmers Insurance Open, son 14e trophée sur le parcours de Torrey Pines, période junior incluse.

Tiger possède en effet six coups d’avance sur un duo composé d’anciens vainqueurs : Nick Watney (2009) et Brandt Snedeker (2012).

Problème pour le tenant du titre, il ne lui reste que cinq trous pour scorer. Seul le joueur de Las Vegas peut se targuer d’avoir une marge intéressante puisqu’il prendra le départ du 9 tout à l’heure, soit un trou d’avance sur Woods.

Un dernier tour sans chemisette rouge

Mais ni l’un ni l’autre semblent en mesure de contrarier un Woods qui, une fois n’est pas  n’est pas coutume, avait décidé de rester en tenue « 3e tour » alors qu’il avait 45 minutes pour enfiler son rouge de chauffe.

Las, malgré un code vestimentaire qui a fait le buzz sur Twitter, Tiger n’a pas semblé perturber malgré deux pulls successifs au drive rattrapés par un jeu de fer ultra-solide (15/18 greens lors du 3e tour). Avant de regagner, le club house, il en a même profité pour faire deux birdies pour passer à -17.

Seule secousse non-Tigerienne ce dimanche, l’albatros réalisé par le rookie Luke List avec un coup de bois 3 rentrée à 233 mètres sur le 13.

« Moi qui voulais ajouter Torrey Pines à mon calendrier 2013, je crois que je vais y réfléchir à deux fois, ce lieu appartient à Tiger ». Ce commentaire de Graeme McDowell  sur Twitter est un bon exemple du message qu’enverrait Tiger Woods en cas de nouvelle victoire sur le parcours de San Diego.

Un message qui ne manquera sûrement pas de voyager dans toute l’Irlande du Nord…

LEADERBOARD

 

(Credits photo : Reuters)

A propos de Monsieurgolf

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.