Westwood – Foster, c’est fini !

Par le 17 novembre 2012
email
Print Friendly and PDF

Les révolutions de palais continuent au royaume de Lee Westwood. Dernier épisode en date, l’annonce ce jeudi de la rupture entre le joueur Anglais et son cadet Billy Foster.

C’est assurément la décision la plus compliquée  qu’ait eu à prendre l’actuel n°4 mondial tant par les compétences de Foster que par l’amitié qui lie les deux hommes.

La raison de cette rupture est à chercher six mois en arrière lorsque le cadet a eu la mauvaise idée de s’esquinter les ligaments lors d’un match de foot.

« Comme vous pouvez l’imaginer, Billy a été très déçu d’apprendre la nouvelle mais Lee est à un stade de sa carrière où il doit d’abord penser à lui. Il lui reste 4-5 années de très bon golf et il ne peut pas se permettre de mettre en danger l’année qui vient » a par ailleurs déclaré l’agent de Westwood Chubby Chandler.

Pas sûr d’être rétabli pour début 2013, Billy Foster, qui a déjà officié aux côtés de Seve Ballesteros, Darren Clarke et même Tiger Woods, ne devrait pas avoir de mal à retrouver un sac quand il sera remis sur pied.

 

Johnstone également viré

 

Mike Kerr qui avait assuré l’intérim va donc prolonger son aventure aux côtés de l’ancien n°1 mondial. On pourrait même dire qu’il est involontairement la cause de la rupture entre Foster et Westwood.

Celui qui n’était qu’intérimaire il y a 24 heures s’est en effet  vu proposé un poste à « plein temps » par Sergio Garcia. Pour ne pas le voir filer, Westwood a donc été « obligé » de faire de même et donc de se séparer de Foster.

Cette décision est donc plus subie que désirée ce qui n’a pas toujours été le cas cette année.

Au chapitre du « je change tour pour enfin remporter un Majeur » Westwood avait d’abord viré son swing coach Pete Cowen  avant d’annoncer quelques semaines plus tard son déménagement en Floride à la fin de cette année.

Le dernier à avoir fait les frais de cette tempête sous un crâne, c’est Tony Johnstone. Le Zimbabwéen, coach de petit jeu de Westwood depuis quelques mois, s’est vu signifié la fin de leur collaboration après le dernier WGC à ShanghaÏ.

A bientôt 40 ans, Lee a beaucoup de Rolex mais toujours pas de Majeurs, une situation qui le pousse peut-être à commettre des erreurs…

(Credits photo : Getty Images)

A propos de Monsieurgolf