WGC Bridgsetone – 1er tour : Woods dans le bon tempo

Par le 1 août 2014
email
Print Friendly and PDF

-c- Getty Woods

Tiger Woods a joué 68 (-2) lors du 1er tour du WGC Bridgestone Invitational. Un score qui lui permet de pointer à quatre coups du leader Marc Leishman. Bien que satisfaisante, cette entrée en matière pourrait s’avérer insuffisante en vue d’une 9e victoire sur ce parcours d’Akron (Ohio).

Cette histoire avait pourtant mal démarré. Trois putts à 3mètres pour bogey au 1 puis un gros raté à gauche sur le drive suivant. Une erreur qu’il va cependant gommer avec un birdie. Une séquence à l’image de la journée du Tigre :

« J’ai joué quelques très bons coups. A chaque fois que j’ai concédé des coups sur le parcours, j’ai su rebondir avec un birdie derrière ». Une situation qui s’est présenté à trois reprises.

En tout Tiger compile 6 birdies, 2 bogeys et un double. Des erreurs dues à ses problèmes récurrents  au drive.

Docteur Jekyll et Mr. Drive

En effet, avec les fers, rien à signaler, son petit cut ayant fonctionné à merveille : « Je m’entraîne tous les jours depuis le British. Mon jeu va dans la bonne direction, ce n’est que mon 7e round depuis mon opération. Tous mes coups étaient à hauteur du drapeau aujourd’hui, cela signifie que les sensations dans les mains sont meilleures ».

En revanche, dès que l’ancien n°1 se présente sur le tee de départ les spectateurs tremblent….des deux côtés, c’est LA mauvaise nouvelle. En effet, c’est la première fois depuis qu’il travaille avec Sean Foley que Tiger rate à droite et à gauche (le fameux Big Miss qu’il redoute tant).

Techniquement, le backswing au drive est beaucoup plus (trop?) court depuis son opération du dos le 31 mars. L’affaissement de sa tête à la descente est encore plus prononcé qu’avant. Ce ne sont là que deux éléments techniques que Tiger doit régler au plus vite sur le parcours (car oui au practice son drive apparaît mieux réglé).

Car oui, Tiger travaille dans l’urgence. La semaine prochaine se profile l’USPGA à Valhalla. A l’issu de ce dernier Majeur de la saison seront connus les neuf qualifiés automatiques pour la prochaine Ryder Cup. Tiger, qui n’a jamais été choisi en sept Ryder ne compte pas l’être malgré sa récente blessure.

Trop juste pour une neuvième victoire cette semaine ?

Même si cela serait insuffisant pour rentrer dans les neuf qualifiés automatique pour la Ryder, gagner une neuvième fois à Akron lèverait pas mal d’interrogations. Outre une qualification pour les playoffs FedEx Cup, une victoire donnerait à Tiger un surplus de confiance avant de se rendre à Valhalla dans le Kentucky, théâtre de sa deuxième victoire au PGA Championship.

Mathématiquement, c’est plus que jouable. Rattraper quatre coups en trois tours sur Marc Leishman est loin d’être mission impossible. Cependant trois obstacles s’opposent à lui dans cette quête :

1) Ses adversaires : Outre Marc Leishman, leader en forme qui reste sur deux Top 10 dont une 5e place au Royal Liverpool, nombreux sont les adversaires dangereux et déjà bien placés au leaderboard (Keegan Bradley, Rickie Fowler, Rory McIlroy et Justin Rose)

2) Le parcours : Durant ce 1er tour, la plupart des positions de drapeaux étaient soit au centre , soit à droite du green. Des emplacements qui convenaient donc parfaitement aux coups de fer en cut joués par Tiger. Qu’en sera t-il quand les pin positions seront davantage à gauche sur les greens ?

Côté météo, le parcours s’annonce soft jusqu’à dimanche. Dans ses conditions la portée de balle pourrait être une donnée décisive, or dans ce contexte où il va falloir appuyer les mises en jeu, Tiger pourrait vite se retrouver face à ses démons actuels.

3) L’histoire (récente et ancienne) : Durant l’Open Britannique, l’entrée en matière de Tiger avait été bonne (dans des conditions sèches). Et même s’il n’a pas à rougir de son 1er round hier, Tiger a pratiquement joué 2 coups de plus ce jeudi que lors de ses huit victoires à Firestone.

Durant cette série, Woods avait, au pire, été pointé en 8e position. Ce matin, il est 9e et le niveau qui le sépare de ses concurrents n’est plus aussi important qu’il y a quelques années.

LEADERBOARD

 

(Credits Photos : Getty)

A propos de Hervé MARQUES

Prétendant éconduit de Natalie Gulbis, Hervé passe sa colère en envoyant des slices sur les golfs de la région parisienne. Lorsqu’il est hors d’état de nuire, vous pouvez le retrouver sous sa casquette de journaliste sur Canal+, Golf Channel…et Monsieur golf bien sûr !

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.