UBS Hong Kong : McIlroy « au dessus »

Par le 5 décembre 2011
email
Print Friendly and PDF

S’il y a bien une chose que le jeune Nord Irlandais a prouvé cette année, c’est sa capacité à se sublimer dans les grands moments. Sa désillusion aux Masters n’est d’ailleurs plus qu’un mauvais souvenir au point d’avoir quasiment été gommé par sa victoire à l’US Open, depuis Rory avance l’esprit libre, et ça fait mal…

La voie est libre

Comme souvent, la victoire est une suite logique de plusieurs composantes et le manque d’adversité ce dimanche explique en partie le One Man Show de Rory car trois hommes tenaient la pôle samedi soir. Alvaro Quiros est retombé dans ses vieux travers en vendangeant les par 3 (+4) pendant que Peter Hanson et Pariya Junhasavasdikul n’arrivaient par à enflammer leurs parties qu’ils termineront dans le par. Ils échouent tous trois dans le Top 10.

Un français dans le coup

Le seul ayant réellement fait douter McIlroy dimanche est français, il s’agit de Greg Havret. Dans le coup jusqu’au 18ème trou, McIlroy apportera le coup de grâce en rentrant une sortie de bunker hallucinante… Le francilien gardera sûrement un gout amer des trous 7,8 et 9, qui sur quatre tours lui coutent 7 coups. Malgré des hauts et des bas le tricolore rend une ultime carte de 65 (-5) en rentrant un putt interminable pour le par au 18 pour s’adjuger  la seconde place en solitaire et empocher 228.000 euros. Une belle cagnotte qui le relance dans la course au Top 15 de la Race To Dubaï. « Je me suis vraiment fait plaisir aujourd’hui, c’était très sympa de jouer avec Rory. Et en plus c’est un des tournois les plus agréables sur le circuit European Tour. J’espère que ma carrière sera assez longue pour revivre des moments pareils ! »

Parti en chasse…

Si le calcul semblait fantaisiste il y a encore deux semaines, la capacité de McIlroy de priver Luke Donald d’un doublé historique (gagner la Moneylist Us et Européenne la même année) est bien réelle.  « Je savais que je devais bien jouer pour rester en course pour la Race to Dubaï, donc réussir à produire ce niveau de jeu était très agréable. Néanmoins, je reste bien conscient que Luke reste largement en tête au classement des gains européens avant le dernier tournoi de l’année. Mais bon, le golf est un drôle de jeu parfois, si j’arrive à me mettre en lice la semaine prochaine, on ne sait jamais… » Martin Kaymer et Rory McIlroy sont les deux seuls joueurs capables de priver Luke Donald de cet exploit.

RDV la semaine prochaine pour la grande finale de la Race to Dubaï qui s’annonce palpitante !

Résultats

Race to Dubaï

A propos de Olivier DOAN

1 Commentaire

  1. Pingback: Dubaï World Championship – 4e tour : Deux beaux vainqueurs | le blog de monsieurgolf

vos réactions nous intéressent, laissez-nous un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.